May 25, 2018

Les sorties ciné de la semaine du mercredi 15 avril 2015

Quels sont les films à voir cette semaine au ciné ? Comme d’habitude, on vous a sélectionné le meilleur : Robin des bois, la véritable histoire pour avoir osé détruire le mythe, La Promesse d’une vie pour les beaux yeux de Russel Crowe (mais pas seulement), Les Gorilles pour le duo comique de Joey Starr / Manu Payet et le thriller Enfant 44 pour son suspense.

Robin des Bois, célèbre héros exilé dans la forêt de Sherwood se battant au péril de sa vie à l’aide de son arc pour rétablir un peu de justice… Faux ! Bienvenue dans Robin des bois, la véritable histoire, une comédie décalée signée Anthony Marciano (le réalisateur du film Les Gamins) qui détruit le mythe du gentil protecteur des pauvres et raconte comment un lâche voleur égoïste appelé Robin est devenu malgré lui, presque par erreur, un justicier hors-la-loi. Heureusement que le comique Max Boublil (qui incarne Robin et a écrit le scénario avec le réalisateur) est là pour nous montrer qui se cachait vraiment derrière LA légende. A l’heure où le cinéma revisite les contes de notre enfance (de manière plus ou moins niaise), Robin des Bois a droit à une belle parodie. Et au casting, on retrouve des habitués du genre : Gérard Darmon, Patrick Timsit et Géraldine Nakache. Le film introduit aussi au cinéma deux autres farceurs qu’on adore : Éric Metzger et Quentin Margot,  le duo hilarant du Petit Journal sur Canal+. Que du lourd !

Parce que c’est un beau film sur l’amour d’un père pour sa famille et surtout parce que c’est un film d’aventures et qu’on en a pas toutes les semaines, je vous conseille d’aller voir le drame La Promesse d’une vie de Russel Crowe (oui, il est aussi réalisateur maintenant en plus de tout le reste), avec dans le rôle principal, Russel Crowe (après tout, on est jamais mieux servi que par soi-même). Bon, c’est sûr, si vous n’aimez pas Russel Crowe, c’est peut-être pas un film pour vous du coup. L’histoire se déroule en 1919, quatre ans après la guerre qui opposa les Turcs aux Australiens dans la région de Gallipoli. Pour que sa femme puisse reposer en paix, un père de famille australien part en Turquie pour ramener ses trois fils disparus. Déterminé, l’homme va parcourir des kilomètres dans ce pays qui lui est inconnu dans l’espoir de les retrouver et de découvrir ce qui leur est arrivé. Le bonus du film : on retrouve Lisa Gerrard à la composition des musiques additionnelles (vous l’avez forcément déjà entendue chanter dans Gladiator ou dans Les Larmes du soleil).

Autre comédie française à l’affiche cette semaine : Les Gorilles, du réalisateur de Narco et Les Lascars. Rien à voir avec les singes dans ce long métrage, c’est le métier de gardes du corps de stars qui est visé ici. Vous savez, ces mecs qui ont une carrure imposante, portent quasi tout le temps des lunettes de soleil, et se baladent avec une oreillette pas vraiment discrète. Bref. Alfonso est un garde du corps efficace mais qui ne fait pas dans la dentelle et ne ménage pas vraiment ses clients. Walter, au contraire, n’est pas très efficace mais vénère les stars et l’univers qui les entoure, un peu trop d’ailleurs. Deux gardes du corps, deux personnalités opposées. Pourtant, ils vont devoir faire équipe, au plus grand désespoir d’Alfonso. Assignés tous les deux à la protection d’une chanteuse de RnB’ menacée par son ex, c’est toute une aventure qui commence pour les deux co-équipiers. Côté casting, on retrouve JoeyStarr et Manu Payet pour jouer les Gorilles, Alice Belaïdi, Camille Cottin (La Connasse de Canal+) et Jean Benguigui.

On termine avec le thriller anti-régime totalitaire produit par Ridley Scott Enfant 44 qui est l’adaptation cinématographique du best-seller du même nom, lui-même tiré de faits réels. Au début des années 50, un agent de la police secrète russe trébuche sur une affaire qu’on lui demande de classer. Doutant de la théorie de l’accident qui est avancée pour expliquer la mort d’un enfant, Leo Demidov suit la piste du meurtre et tente de découvrir l’identité de l’assassin. Mais cette enquête n’est pas vue d’un bon œil par le régime soviétique qui prétend que le meurtre est un mal réservé aux régimes capitalistes. En allant contre le régime, Leo Demidov perd son statut au sein du Parti et met sa vie en danger. Il continue malgré tout son investigation avec détermination. Une détermination qui l’amènera à traquer un redoutable tueur en série ayant déjà fait 44 victimes. C’est l’acteur américain Tom Hardy (vu précédemment dans Des hommes sans loi) qui a été choisi pour incarner ce policier soviétique à l’intégrité irréprochable. Un beau rôle qui lui convient bien.

Comédie, aventure, drame, thriller… Cette semaine, vous avez le choix. On se retrouve la semaine pour une nouvelle sélection !

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité