November 19, 2018

Les sorties ciné de la semaine du mercredi 1er juillet 2015

Voilà plus d’un an que je vous conseille chaque semaine quant aux films à aller voir au ciné. Alors, si depuis le temps, vous ne me faites toujours pas confiance… Bref, la sélection de la semaine : de l’action avec le tant attendu Terminator Genisys, de l’humour avec Les Profs 2, de la musique et de la nostalgie avec le biopic Love & Mercy, la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys et du fantastique avec Tale of Tales.

Il nous avait prévenus : « I’ll be back », avait-il dit. Eh bien voilà, Terminator est encore de retour ! He’s back ! Et dans Terminator Genisys, l’histoire devient encore plus compliquée qu’elle ne l’était déjà. John Connor, leader dans le futur de la résistance des humains contre les machines, envoie Kyle Reese dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor, de la machine envoyée elle aussi dans le passé pour la tuer (le but étant d’empêcher John Connor de naître). Jusque-là, ça va, c’est l’histoire du 1er film Terminator. Sauf que le passé dans lequel Kyle se retrouve n’est pas celui qu’il pensait et l’histoire ne va pas du tout être la même que celle de Terminator de 1984. Dans ce reboot, c’est Sarah Connor accompagnée d’une machine qui vient au secours de Kyle Reese, un peu paumé dans tout ça et poursuivi par une machine d’une technologie redoutable. Evidemment, on retrouve notre Terminator Arnold Schwarzenegger (avec d’ailleurs une épique scène de combat Terminator jeune vs Terminator vieux qui va probablement devenir mythique). Le personnage bad-ass de Sarah Connor, c’est la star de Game of Thrones Emilia Clarke (alias Khaleesi, mère des dragons et libératrice des esclaves) qui l’incarne (et qui devient brune pour l’occasion). Un film déjà legen… wait for it …dary !

La comédie française de la semaine, c’est Les Profs 2, avec le jeune comique Kev Adams et tout le reste de la bande qui reviennent (Isabelle Nanty dans le rôle de la prof d’anglais absolument pas bilingue, Stéfi Celma dans celui de la séduisante prof de français, Pierre-François Martin-Laval en prof d’Histoire déjanté, Fred Tousch en prof de chimie complétement irresponsable et Didier Bourdon qui remplace ici Christian Clavier). On prend les mêmes et on recommence ? Presque, mais cette fois, c’est dans le pays de Kate et William (en Angleterre donc) qu’ils vont se taper la honte. Après avoir réussi à faire passer le bac aux pires lycéens de France, les pires profs de France sont envoyés enseigner aux meilleurs élèves british. Grave erreur, si vous voulez mon avis ! La rencontre entre les méthodes déconcertantes des profs français et la culture maniérée anglaise va être un choc. Quant à Boulard, il reste toujours un cancre, même chez les anglais. Le premier opus avait été un succès inattendu, d’où la création de cette suite. On reste sur le même ton humoristique, avec l’ambiance british en plus. Pour ceux qui viennent de passer le bac, le film peut être un bon moyen de décompresser.

Pour les amoureux de la musique des années 60-70 il y a le biopic sur la vie du leader des Beach Boys : Love & Mercy, la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys. Les Beach Boys est un groupe de rock américain qui était très populaire à l’époque (autant que les Beatles). Vous avez probablement tous entendu quelques-unes de leurs musiques ultra-connues à un moment donné de vos soirées. Ce film, c’est l’occasion d’en découvrir plus sur celui qui a composé la plupart de leurs tubes (et bien sûr d’en réécouter les meilleurs morceaux en même temps). Incarné simultanément par Paul Dano pour les séquences sur la jeunesse du musicien et John Cusack pour celles sur sa vie d’adulte, on découvre l’envers du décor pour Brian Wilson. Le film s’intéresse en effet au génie musical du leader du fameux groupe mais aussi à la schizophrénie dont il est victime, rendant sa vie personnelle et professionnelle compliquée. Sa relation avec une certaine Melinda (Incarnée par Elizabeth Banks) est aussi une partie importante de son histoire qui est traitée dans le biopic. Derrière la star du groupe, c’est son intimité que l’on découvre. Un hommage à la fois à l’homme et à l’artiste.

Avec Tale of Tales, on dirait qu’ils ont voulu nous faire un pseudo Game of Thrones en film, histoire de nous occuper depuis la fin de la saison 5. Si, si, je vous jure ! Il y a pas mal de ressemblances. On retrouve des royaumes, des mariages arrangés, une mère inquiétante déterminée à arriver à ses fins, des créatures et des personnages pas très jolis à regarder, des complots, des secrets, de la magie… Y a même un albinos et un nain ! Le truc, c’est qu’il est impossible de faire aussi bien que Game of Thrones, donc mieux vaut ne pas espérer retrouver l’ambiance de la série et y aller sans attentes précises pour apprécier le film (à part celle de passer un bon moment devant un film d’aventure du genre fantastique). Dis comme ça, ce n’est pas très vendeur, mais je ne vous parlerai pas de ce film si je ne pensais pas qu’il pourrait plaire à pas mal d’entre vous (8 nominations au Festival de Cannes 2015 quand même). En gros, si vous aimez les contes, c’est un film fait pour vous. Comme l’indique le titre, le film (qui est une adaptation d’un recueil de contes italiens) regroupe plusieurs histoires, trois pour être précise : 3 contes, 3 royaumes, 3 femmes. Je ne vous en dis pas plus. Un détail : Salma Hayek et Vincent Cassel sont au casting.

Alors, lequel de ces 4 films vous tente le plus ?

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité