September 25, 2018

Les sorties ciné de la semaine du mercredi 24 septembre

Biopic français, biopic américain, comédie française et thriller britannique… découvrez notre sélection de la semaine !

C’est l’âge d’or des biopic ! Après le biopic Yves Saint-Laurent de Jalil Lespert, voilà Saint Laurent de Bertrand Bonello. Alors que dans le premier film, c’était Pierre Niney (vu dans 20 ans d’écart et dans Comme des frères) qui incarnait avec brio le célèbre génie de la mode, cette fois-ci, c’est Gaspard Ulliel (l’interprète de Jacquou Le Croquant et de Hannibal Lecter : les origines du mal) qui prête ses traits au fameux styliste, lui aussi de manière prodigieuse. Les deux acteurs avaient travaillé d’arrache-pied pour s’approprier la personnalité du créateur, pari réussi. Reste à savoir lequel des deux l’interprètent le mieux… Côté scénario, cette deuxième version s’intéresse plus à une certaine époque dans laquelle a évolué le grand couturier -la décennie ayant lieu entre 1967 et 1976- et moins aux excès du personnage. Au casting, on retrouve également Léa Seydoux, la fabuleuse actrice récompensée par la Palme d’Or, et le charmant Louis Garrel, habitué des films d’auteur. Que du beau monde !

Encore un biopic (américain cette fois) : Get On Up, qui retrace l’ascension du célèbre chanteur James Brown depuis son enfance difficile en Caroline du Sud, son passage derrière les barreaux et ses débuts dans le milieu de la musique, pour aller vers la popularité et le succès. Le titre du film fait d’ailleurs référence à l’un des tubes de l’artiste : « Get Up (I Feel Like Being a Sex Machine) ». Qui pour interpréter le dieu de la soul et du funk ? Chadwick Boseman, un acteur finalement peu connu du public, mais que l’on a déjà pu apercevoir aux côtés d’Harrison Ford dans plusieurs biopic sportifs, dont un consacré au premier joueur de baseball afro-américain en Ligue Majeure : 42. Octavia Spencer (La Couleur des Sentiments), Viola Davis (Night and Day), Nelson Ellis (Le Majordome) et Tika Sumpter (Sparkle) sont également de la partie. Derrière la caméra, c’est le réalisateur de La Couleur des Sentiments, Tate Taylor, qui dirige. Les fans vont alors pouvoir revivre l’histoire de leur idole, et les autres, découvrir la star sous toutes ces facettes.

On reste dans le monde de la musique avec Elle l’adore, une comédie française avec Laurent Lafitte (De l’autre côté du périph) et Sandrine Kiberlain (9 Mois Fermes). Une nuit, une esthéticienne un peu délurée voit son idole préférée, un chanteur populaire de variétés, débarquer à sa porte et lui demander de l’aider à se débarrasser du corps de son ex, ce qu’elle accepte de faire, bien évidemment. Entraînée dans une histoire à dormir debout, la pauvre groupie se retrouve suspectée d’un meurtre qu’elle n’a pas commis. Une histoire pareille, c’est le comble pour cette mythomane qui a l’habitude d’inventer toutes sortes d’histoires farfelues que ses amis ne croient jamais. Cette fois-ci, pourtant, l’histoire est vraie. Avec tout ça, pas sûre qu’elle soit encore fan de l’artiste au bout de l’aventure… Il s’agit du premier long métrage de Jeanne Herry, la fille de Miou-Miou et Julien Clerc. Le casting promet en tout cas un film réussi…

Nicole Kidman a un don pour les thrillers psychologiques (Stoker, Effraction, L’interprète…). Dans Avant d’aller dormir, produit par Ridley Scott, elle devrait encore nous ravir de frissons. Jouant habituellement les amants blessés et innocents, Colin Firth a quant à lui rejoint le casting grâce à l’actrice, qui l’a suggéré pour le rôle de son mari. Adaptation d’un roman inspiré de faits réels, le film raconte l’histoire de Christine, une rescapée d’un grave accident qui oublie sa propre identité chaque nuit et se réveille sans aucun souvenir. Lorsque son fidèle médecin (Mark Strong) qu’elle voit en cachette lui suggère de fixer sa mémoire en racontant ses souvenirs chaque jour dans une vidéo comme ce que d’autres feraient dans un journal intime, Christine commence à se rendre compte que la vérité n’est peut-être pas ce qu’elle croyait et qu’on lui ment sur certaines choses… Un jeu de piste s’engage alors entre Christine et son propre passé. Elle ne peut désormais plus faire confiance à personne…

Et pour les amateurs des théories scientifiques sentimentales, il y a aussi cette semaine la sortie de I Origins avec Michael Pitt, un drame de science-fiction qui est basé sur la théorie que les yeux des gens sont réellement des fenêtres sur l’âme. Quel que soit votre choix, n’oubliez pas le pop-corn, camarades cinéphiles, c’est la base !

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité