December 12, 2018

Les sorties ciné de la semaine du mercredi 4 mars 2015

Pour vous divertir cette semaine, installés bien confortablement (ou pas) dans votre salle de cinéma, on vous propose de rencontrer un robot sentimental dans Chappie, d’être les témoins d’un drôle de complot avec Inherent Vice, et de prendre à la rigolade les troubles du cœur des hommes dans L’Art de la fugue.

Créer un robot à notre image, c’est-à-dire avec des sentiments propres et des rêves bien à lui, c’est un désir des hommes que le cinéma a déjà exploité par le passé (A. I : Intelligence artificielle, I. Robot). Dans Chappie, on fait la connaissance d’un ex-droïde policier reprogrammé en un robot plus humain par un jeune concepteur enthousiaste. Si l’équipe ayant créé cet attachant robot appelé Chappie s’émerveille devant le résultat, d’autres voient la chose d’un mauvais œil. Car une machine qui pense par elle-même, c’est une menace pour le système mis en place. Les autorités feront alors tout pour faire disparaître cet être nouveau qui pourrait bien changer la donne. Avec Chappie, le réalisateur de District 9 et d’Elysium nous entraîne à nouveau dans un monde futuriste et une atmosphère de rébellion. Côtés casting, les adoratrices de Hugh Jackman seront ravie de savoir que l’acteur tient l’un des rôles principaux (mais attention aux yeux, il a osé la coupe du mulet pour incarner son personnage !). A l’affiche, on retrouve également la célèbre tueuse d’aliens, Sigourney Weaver, et le héros de Slumdog Millionaire, Dev Patel (vu aussi dans la série britannique Skins). Une belle histoire, avec de l’action et de l’humour en prime.

Inherent Vice, c’est le nouveau long métrage du réalisateur de There Will Be Blood et The Master. Et il s’annonce plutôt déjanté ! Retour en plein cœur de la Californie paranoïaque des années 70. Un détective privé un peu spécial se laisse embarquer par l’une de ses ex dans une histoire de conspiration impliquant un milliardaire, sa femme et l’amant de cette dernière. La jeune femme débarque en effet soudainement devant le détective pour lui annoncer être amoureuse d’un milliardaire ayant disparu et prétendre que l’épouse de celui-ci et son amant ont comploté ensemble pour faire enfermer le riche homme en question chez les fous. Voilà alors notre pauvre détective à la recherche du milliardaire, tentant de démêler le vrai du faux. Son enquête va l’amener à se retrouver dans de nombreuses situations absurdes et loufoques. Ou peut-être bien que c’est simplement lui qui est loufoque… A l’affiche de cette comédie dramatique policière originale, rien de moins que Joaquin Phoenix (qui incarne ici le fameux détective privé), Owen Wilson, Benicio Del Toro, Reese Witherspoon et Jena Malone. Sachez aussi que le film a remporté le Robert Altman Award lors des Independent Spirits Awards 2015. On aime ou on déteste.

La comédie française de la semaine (un peu dramatique), c’est L’Art de la fugue avec l’hilarant Laurent Lafitte et le moqueur Nicolas Bedos (rien que pour cette raison, il est presque indispensable d’aller voir ce film !), ainsi que la chanteuse de la Star Ac’ Elodie Frégé, qui semble vouloir tenter une carrière sur le grand écran. Dans cette adaptation du roman américain du même nom, on suit les problèmes de cœur de trois frères : Antoine, Louis et Gérard. Le premier vit avec Adar, celui avec qui il projette d’acheter une maison. Pourtant, il semble beaucoup plus intéressé par un certain Alexis. Le second est sur le point d’épouser une femme alors qu’il en aime une autre. Le troisième n’arrive pas à tirer un trait sur son mariage malgré son divorce. Il lui est impossible d’oublier son ex-femme, et de voir ainsi celle qui est pourtant faite pour lui. Les trois frères refusent d’affronter la réalité et d’avouer leurs véritables désirs. Ils préfèrent fuir. D’où le titre du film : L’Art de la fugue. La petite déception, c’est le fait que le présentateur du Petit Journal de Canal+, Yann Barthès, qui devait au départ faire partie du casting, n’ait pas pu se joindre à l’aventure faute de temps. On aurait adoré le voir dans son premier rôle au cinéma.

Sinon, pour les fans d’Amélie Nothomb, ne ratez pas la comédie romantique Tokyo Fiancée qui est tirée de son roman autobiographique Ni d’Eve, ni d’Adam. Vous y retrouverez les aventures d’Amélie de retour au Japon autour de ses 20 ans, sa spontanéité habituelle, son naturel, son humour et son amour pour le Pays du soleil levant, et ses habitants…

Bon ciné !

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité