L’île au trésor, entre flibuste et fourberies !

Il y a quelques jours, un grand classique de la littérature, Robinson Crusoé, s’étalait sur notre table de jeu. Aujourd’hui, c’est sur l’adaptation ludique d’un autre chef d’œuvre que nous nous penchons. Il y est toujours question d’une île mais elle est bien plus infestée de pirates que déserte. Bienvenue dans l’Île au trésor, un jeu que nous propose Matagot et inspiré de l’aventureux roman de Robert Louis Stevenson.

Las de ses flagorneries et craignant d’être privés de la part du trésor qu’il leur avait promise, les membres de l’équipage de Long John Silver ont fini par faire acte de mutinerie. Leur capitaine désormais mis aux fers, les pirates sont perplexes. Chacun d’eux veut mettre la main sur le précieux butin mais seul Long John Silver en connaît l’emplacement exact et le vieux loup de mer ne semble pas enclin à le leur révéler. Une part de vérité se cache-t-elle dans les douteux indices emplis de mépris qu’il crache au visage de son équipage ? Difficile à dire et pourtant, le temps presse pour les pirates. Ils l’ignorent encore mais leur capitaine ne tardera pas à s’évader et il a bien l‘intention de les duper et de s’emparer du trésor pour lui seul.

Un jeu qui sent bon le rhum, le pavillon noir et la jambe de bois

L’Île au trésor se présente comme un jeu asymétrique où l’un des joueurs incarnera Long John Silver alors que les autres endosseront le rôle des membres de l’équipage en quête du trésor. Long John Silver choisira secrètement et avec soin l’emplacement du trésor et lancera officiellement la chasse à celui-ci. Au fur et à mesure de la partie, il devra distiller aux différents pirates des indices sur l’endroit où le butin est caché. Mais comme chacun sait, il n’existe aucun pirate digne de confiance et certaines informations que Long John Silver voudra bien donner ne pourraient être qu’un odieux tissu de mensonges. Les pirates devront donc utiliser à bon escient les actions à leur disposition s’ils veulent démêler le vrai du faux et mettre la main à temps sur le trésor tant convoité.

Transposer une chasse au trésor en jeu de plateau était certes une idée excellente mais aussi ô combien ambitieuse. Tout le défi était de faire ressentir aux joueurs l’excitation et l’enthousiasme débordant qui les gagnaient lorsque, enfants, ils se lançaient dans une chasse au trésor affublés d’un cache-œil et d’un tricorne à tête-de-mort. Un pari audacieux donc mais parfaitement réussi et pour plusieurs raisons.

D’abord, il y a la mécanique du jeu. Celle-ci, essentielle à la réussite de l’ensemble, est extrêmement fluide et particulièrement innovante. Il s’agit d’obtenir des indices et de les reporter sur notre mini-carte afin d’exclure progressivement différentes zones de recherche. Le tout, en utilisant un compas, une boussole ou encore une règle, bref, en étant un vrai pirate.

Ensuite, il y a l’ambiance et l’immersion. Le thème de la piraterie est présent jusque dans les moindres détails. Les illustrations sont tout simplement splendides et la carte représentée sur le plateau plonge immédiatement les joueurs dans l’esprit d’une réelle chasse au trésor. Bien aidés par le matériel et le visuel du jeu, les joueurs se laissent facilement entraîner dans l’univers des pirates et d’ailleurs, l’ambiance est vite à la méfiance et à la sournoiserie. C’est toujours avec un regard sceptique que l’on accueille un indice de Long John Silver et on surveille sans répit du coin de l’œil les mouvements de nos (faux) frères de la Côte. Ces fripouilles, avec leur regard innocent mais leur rictus coupable, pourraient être à deux doigts ou une jambe de bois de mettre la main sur le trésor. Bluff, fourberie, mensonge, un vrai monde de pirates, on vous dit.

Enfin, l’Île au trésor est un jeu très (mais pas trop) accessible. Malgré la profondeur du jeu, les règles en demeurent simples et surtout rapidement assimilables. Et c’est une excellente nouvelle car un jeu de chasse au trésor comprenant un tel degré d’immersion dans le thème de la piraterie est évidemment un jeu que chaque parent rêve de partager avec les jeunes forbans de leur équipage. L’Île au trésor le permet puisqu’elle est jouable dès 10 ans et conserve donc une dimension familiale tout en étant parfaitement capable de séduire les joueurs expérimentés.

En conclusion, et indéniablement, l’Île au trésor est une superbe découverte et un des jeux les plus originaux auquel il nous a été donné de jouer. Le trésor ne se cacherait-il d’ailleurs pas là, juste entre vos mains ?

L’Île au trésor, un jeu de Marc Paquien, illustré par Vincent Dutrait et édité par Matagot.

Nombre de joueurs : 2 à 5

Âge : à partir de 10 ans

Durée moyenne d’une partie : 45 minutes

Acheter l’Île au trésor : 42,90 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.