November 21, 2018

Caresser la peau de la Terre de Léon Philibien

Publibook nous a donné l’occasion de sortir quelque peu des sentiers battus en nous présentant un magnifique ouvrage, Caresser la peau de la Terre. Le temps d’une lecture, on oublie les romans et les traditionnels bouquins policiers pour plonger dans la nature sauvage, ce que la Terre fait de plus beau. A la manière de Yann Arthus-Bertrand, Léon Philibien nous livre une Terre vue du ciel, accompagnée de courts poèmes façon haïku (ces courts textes poétiques venus du Japon) signés Jacques Poullaouec, ancien professeur de Lettres aujourd’hui spécialiste de la discipline.

Tout au long de la centaine de pages que compte cet ouvrage, Léon Philibien nous fait découvrir une façon nouvelle de voir les choses. A bord de son paramoteur, plus petit ULM qui soit, le photographe nous livre des clichés du monde entier. Du Finistère au Grand Canyon, en faisant un léger détour par Madagascar, le Sénégal ou encore Lisbonne, chaque photo est l’occasion de découvrir des paysages tantôt magnifiques, tantôt mystérieux. LP ne se limite toutefois pas aux natures mortes et livre également quelques gros plans sur des personnes atypiques, des âmes capturées d’un flash au hasard d’une rencontre.

100 pages, c’est beaucoup et peu à la fois. Présentées dans un format original – le livre est en « mode paysage », avec une couverture souple – les photos nous permettent réellement de nous évader le temps d’un instant. Au départ, on s’interroge sur ces drôles de poèmes sans véritable sens, puis on comprend au gré des pages qu’il s’agit là d’une volonté des deux hommes de laisser le lecteur face à ses impressions. Se focaliser sur son ressenti plutôt que d’être guidés par un texte, une légende. Les détails concernant les prises de vue ne sont en effet que rarement juxtaposés aux photos et il faut se rendre dans les quelques pages finales pour plus d’infos. Pas forcément pratique, mais logique dans le fond.

Caresser la peau de la Terre est une excellente idée cadeau pour une personne qui sait apprécier la photographie et peut rester de longues minutes à contempler les paysages. Certains autres, plus terre à terre, auront toutefois du mal à s’envoler aux côtés de Léon Philibien et ne parviendront peut-être pas à véritablement s’imprégner de l’essence même de l’ouvrage. Proposé à 25 euros, le livre mérite toutefois sa place sous quelques sapins de Noël, à l’approche des fêtes de fin d’année.

• Commander en ligne : Publibook.com – 25 euros

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité