November 17, 2018

Deux cierges pour le diable

« De nos jours, plus personne ne croit aux anges, même s’il y a des gens qui croient aux démons.
Pourtant les anges existent vraiment. Ils ont toujours existé. Comment je le sais ?
Parce que mon père en était un. Avant d’être assassiné.
Je n’ai désormais plus qu’une idée en tête : trouver le démon qui a fait ça et le tuer de mes propres mains. »

Autant le dire tout de suite : je n’étais pas vraiment enthousiaste à l’idée de lire un livre traduit de l’espagnol. Non à cause de la langue d’origine, mais parce que l’écriture des ouvrages qui sont passés par une traduction est, selon moi, moins belle que ceux dont la langue d’origine est celle dans laquelle nous lisons le livre. J’ai donc douté de la beauté de la plume de l’auteur – ou plutôt du traducteur – mais me suis quand même lancée dans ma lecture. Et je peux vous dire que, pas une seule fois je n’ai regretté ma décision !

Deux cierges pour le diableLe lecteur suit Cat dans son périple pour venger son père, retrouvé mort devant une station service, dans un monde rempli d’anges et de démons. Pour cela, elle va avoir recours à Angelo, un démon qui lui a proposé son aide. Ils vont parcourir ensemble beaucoup de pays, en passant par Madrid – en Espagne –, et Shanghai – en Chine -. De découvertes en découvertes, ils prendront conscience d’un complot qui les surpassent, mais ils ne lâcheront pas l’affaire pour autant !

L’écriture – à la première personne – de Laura Gallego Garcìa est prenante et descriptive. J’ai presque senti l’histoire prendre vie autour de moi ! Elle … comment dire. Elle a un style qui fait que, quand elle écrit, on dirait qu’elle nous parle, à grand renfort de “pas vrai ?“ ou de “je vous avais averti. » Ce n’est pas désagréable, mais il est vrai que ce style donne un petit air enfantin à la lecture.
Les descriptions sont merveilleusement bien faites, et, moi qui ne suis jamais allé à certains endroits décrits dans le livre, j’en ai désormais une idée bien précise !

Le livre est haletant et, vers la fin, j’ai eu bien du mal à le lâcher ! Ladite fin qui, d’ailleurs, a failli me faire pleurer. Moi qui suis pourtant peu émotive, j’ai eu cette fois-ci de la peine à retenir mes larmes ! Les personnages sont attachants, et j’ai eu bien du mal à les quitter. Malgré leurs caractères bien à eux, tours à tours têtus, manipulateurs et parfois presque méchants, je n’ai eu aucun mal à les adopter. Dis comme ça, ils ont l’air tous assez … spéciaux, dans le mauvais sens du terme. Mais ce n’est pas le cas ! Disons que la moitié des personnages est “gentille“ et l’autre “méchante“, même si les apparences sont trompeuses.

C’est donc un livre certainement trop peu connu, mais qui vaut largement le détour. J’ai pris un véritable plaisir à le lire, et j’ai eu un franc engouement pour cet ouvrage, que je recommande à tous !

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité