July 21, 2018

Génération A de Douglas Coupland

generation_A_douglas_coupland

En 1991, Douglas Coupland faisait fureur en sortant Génération X, véritable carton littéraire et référence globale. 22 ans plus tard, l’auteur revient et fait écho à ce premier ouvrage – auquel il est bien trop souvent cantonné dans l’esprit des gens – avec GénératioN A. Un roman qui nous place dans un futur proche, à une époque où toutes les abeilles ont disparu, prémice d’une crise biologique inévitable. Toutes les abeilles, ou presque. Cinq personnages totalement différents se font en effet piquer quasi simultanément. A une époque où tout est public, ou la télé-réalité a fait des émules et où Internet est la nouvelle religion, la nouvelle fait l’effet d’une bombe et ces cinq personnes vont se retrouver sous le feu des projecteurs, véritables icônes.

Si la première partie du roman est exceptionnellement bonne, avec un rythme ultra soutenu – merci aux chapitres courts, entre autres – qui nous donne inexorablement envie d’aller de l’avant pour en apprendre toujours plus, nous n’avons que moyennement apprécié la seconde partie du roman. Celle-ci amène les cinq personnages sur une même île, où un scientifique étrange va tenter quelques petites expériences. Le rythme change alors radicalement, avec une imbrication d’histoires dans l’histoire pas forcément bien sentie. Le roman reste intéressant malgré tout, mais on perd un peu du charme des personnages, de leur originalité et de leur spécificité l’un par rapport à l’autre. Dommage, car l’image de Zack, à poil dans une moissonneuse-batteuse, en train de dessiner un cropcircle en forme de teub dans un champ de maïs, est simplement grandiose. Oui, Douglas Coupland livre avec Génération A un livre totalement fou qui part dans tous les sens. Quitte à s’y perdre, notamment sur la fin, avec une issue qui pourrait décevoir pas mal de monde – il semble d’ailleurs que ce soit le cas au vu des différents retours que nous avons pu lire ici et là.

Malgré des défauts – gênants ou pas, en fonction des personnes – il est indéniable de reconnaître que Coupland livre là un nouveau roman très intéressant et captivant, même si sa seconde partie reste un peu en-dessous. Un livre fou. Un peu comme le monde qui nous entoure, en fin de compte.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité