December 19, 2018

L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle

l_homme_qui_voulait_etre_heureuxCe petit livre (à peine plus de 200 pages) tourne autour de la relation entre un vieux sage (« guérisseur » dans le roman) vivant sur l’île de Bali et un homme en vacances, ayant tout de même une certaine expérience de la vie. Ce dernier, ne croyant pas à l’art du guérisseur, va le rencontrer par curiosité et le verdict du vieux sage est sans appel : l’homme est en bonne santé mais n’est pas heureux. S’en suivra alors, au fil des pages, une relation entre les deux hommes.

A l’arrière du livre, on peut voir une critique élogieuse de Psychologie Magazine. Ce n’est pas pour autant que c’est un ouvrage psychologique, rassurez-vous. Ou alors de la psychologie que je qualifierai de cliché (pour résumer vulgairement, pour être heureux « aimez vous les uns les autres », « soyez généreux », etc). Néanmoins, l’auteur, à savoir Laurent Gounelle, est spécialiste dans le développement personnel et a rencontré de nombreux praticiens de ce domaine, que ce soit des experts ou des chamans. Nous pouvons donc supposer qu’il sait malgré tout de quoi il parle.

Il est vrai que le vieux sage sur une île paradisiaque est cliché, vu et revu. Cependant, les conversations entre ce vieux sage et le narrateur – dont on sait au final très peu de choses – peuvent se révéler instructrices. Tout ce qui est dit peut s’avérer véridique, mais seulement dans un idéal de vie, qui n’est malheureusement pas réel. Ce livre peut faire prendre un petit peu de recul et se rendre compte qu’on n’est pas si mal dans notre quotidien.

C’est donc un livre très cliché, avec un thème tout de même assez répétitif. Mais ce livre cliché a été bien écrit, tout ce qui est écrit est joliment dit et peut toucher les plus sensibles. C’est un livre apaisant, une lecture agréable mais pas marquante.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité