Dans l’univers des jeux de société, Mage Knight est plus qu’une référence, c’est une légende ! Récompensant la patience (pourtant mise à rude épreuve) des joueurs francophones, Intrafin Games a eu l’excellente idée de proposer le jeu en français et en version Ultimate il y a quelques mois déjà. Pour vous, nous avons parcouru les terres dévastées de l’Empire Atlante et nous y avons vécu moultes aventures trépidantes…

Alors que vous chevauchez parmi les ruines de l’Empire Atlante, vous cherchez à vous remémorer les raisons qui vous ont jadis poussé à vendre votre âme au Conseil du Néant. En échange de pouvoirs dignes d’un dieu, vous leur avez juré une loyauté sans faille et aujourd’hui encore, c’est sans sourciller que vous avez accepté la mission qui vous a été confiée. La population que vous croisez en ces terres désolées hésite entre vous craindre ou vous acclamer. Depuis que vous parcourez la lande, les raids des Orques Khans se sont faits plus rares et même les draconiens hésitent à fendre le ciel en semant la mort dans leur sillage mais les pauvres hères qui vous contemplent ne se font aucune illusion, c’est bien vers leur capitale que vous chevauchez l’épée à la main…

L’aventure, c’est l’aventure…

Mage Knight est ce qu’on appelle un véritable jeu d’aventure. Loin du hasard des jeux types Roulette77.fr, il proposera, au travers de nombreux scénarios, de glisser les joueurs dans la peau de chevaliers-mages mandatés par le Conseil du Néant. L’objectif : mener à bien la mission qui vous a été confiée. Toute la renommée, le savoir, la puissance et l’or que vous amasserez au cours de vos quêtes seront vôtres mais tâchez de ne pas décevoir le Conseil et surtout, assurez-vous d’être à ses yeux le chevalier-mage le plus méritant. En effet, même si certains scénarios le permettent, Mage Knight n’est pas (souvent) un jeu coopératif. Qu’on se le dise, si tous les joueurs incarnent des chevaliers-mages et partagent une même mission, seul le meilleur d’entre eux sera déclaré vainqueur.

Toute partie de Mage Knight débute donc par le choix d’un scénario qui déterminera l’objectif de la partie et les conditions de victoire. Pour une initiation en douceur, il est recommandé de se lancer dans le jeu par une « simple » mission de reconnaissance mais dès les arcanes du jeu maîtrisés, vous pourrez tenter de libérer des mines, conquérir des cités ou encore assister à la Nuit des Druides. Oui, on sait, ça met l’eau à la bouche et le sang à l’épée…

Un jeu aussi puissant (et aussi velu) qu’un bon troll des montagnes

Indéniablement, Mage Knight est un jeu qui ne manque ni d’ambition ni de profondeur. Il est tout à la fois unique et multiple puisqu’il mélange savamment différentes mécaniques. Déjà, il est un jeu d’exploration puisque le plateau est constitué de différentes tuiles qui se laisseront découvrir au fil de votre progression. Ce système a l’avantage de rendre chaque partie unique car même si l’on décide de rejouer un scénario, l’ordre dans lequel apparaîtront les tuiles sera aléatoire et pourrait (largement) changer la physionomie de votre quête. La tour d’un mage, un donjon fétide, un monastère reclus, de mystérieuses ruines, des cités à conquérir ou, bien sûr, de nombreux et féroces ennemis, … impossible de savoir ce que vous réserve chaque tuile !

Cependant, Mage Knight n’est évidemment pas qu’un « simple » jeu d’exploration. Il est aussi un jeu d’affrontement qui mêle habilement gestion et deck-building. De la gestion car les tokens de Mana que vous pourrez glaner seront de précieux alliés mais pas tant que les différentes troupes que vous aurez l’occasion de recruter dans les villages ou dans les tours de mage qui se dresseront sur votre route. Ensuite du deck-building car c’est la mécanique principale autour de laquelle s’axe le jeu. Chaque chevalier-mage dispose d’un deck de départ légèrement différent et va, au fil de la partie, l’enrichir de nombreux sorts ou d’actions avancées. Et ne mentez pas, que celui qui n’a jamais rêvé de faire pleuvoir des boules de feu sur ses adversaires nous jette la première pierre (de lave).

Trois extensions pour les gouverner tous et dans les ténèbres les lier

Nous le disions d’emblée, cette version de Mage Knight se veut Ultimate et le moins que l’on puisse dire, c’est que le joueur qui en fera l’acquisition ne sera pas volé sur la marchandise ! En effet, outre le jeu de base, ce n’est pas moins de trois extensions qui viennent en sublimer le contenu.

D’abord, il y a la Légion Oubliée qui met en scène le terrifiant Général Volkare, jadis héros des Atlantes et aujourd’hui revenu d’entre les morts pour prendre la tête d’une armée d’orques et de dragons. Toutes les légendes racontent sa cruauté et son arrogance mais sera-t-il assez puissant pour se dresser efficacement contre les Chevaliers mandatés par le Conseil du Néant ?

En plus d’introduire le Général Volkare, ennemi ultime que devront vaincre les joueurs au travers de plusieurs scénarios, l’extension la Légion Oubliée apporte au jeu une nouvelle héroïne, Wolfhawk, ainsi que de nombreuses nouvelles unités, cartes Sort, Action, Artefact ainsi que de nouvelles tuiles plateau.

Ensuite, dans l’extension qui porte son nom, c’est Krang, le vieux Shaman Orque qui rejoint les rangs des Mage Knights. Passé maître dans l’art de la duperie et animé par la douleur qu’il a ressentie lors de la Rupture, Krang se jette dans l’arène, prêt à user de toute la magie dont il est capable pour défaire ses ennemis.

Enfin, c’est à une guerre fratricide que nous convie la troisième extension, l’Ombre de Tezla. En plus d’introduire un nouveau héros, Braevalar, elle met en effet aux prises deux factions opposées et pourtant revendiquant l’héritage du même puissant Mage. A travers de nombreux nouveaux scénarios, les chevaliers-mages se retrouveront confrontés à ces deux factions dont l’une est animée par les puissantes forces de la nature alors que l’autre est mue par la noirceur de la mort et des créatures qui y rôdent.

En conclusion

Mage Knight est un jeu exigeant. Il demandera aux joueurs un véritable investissement en temps et en apprentissage des règles. Pour autant, il leur offrira des parties fluides, disputées et terriblement immersives. Il mérite très clairement que tous les joueurs chevronnés s’y attardent car il est un incontournable des jeux d’aventure. Il est doté de règles précises mais parfaitement équilibrées et jouit d’un matériel exceptionnel en plus d’être pléthorique. Mage Knight, on n’y joue pas, on y plonge et toujours avec une intense délectation !

Mage Knight – Ultimate Edition, un jeu de Vlaada Chvátil édité par Intrafin Games

Nombre de joueurs : 1 à 5

Âge : dès 14 ans

Durée moyenne d’une partie : dépend du scénario mais généralement entre 2 et 3 heures

Acheter Mage Knight – Ultimate Edition : 104,90 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.