Mamie Tartine, racaille et carte vermeil

Récemment, Victoria Game a fait apparaître sur les étals des boutiques de jeux la plus badass des grands-mères : Mamie Tartine. Pour vous, et sans trop se faire prier, nous avons pris la tête d’un gang et nous nous sommes mis à chasser sur ses terres…

Mamie Tartine, si on l’appelle comme ça, c’est parce qu’elle aime distribuer des pains. Surtout ne vous fiez pas à son âge canonique, elle a l’esprit aussi vif que la main leste. Les anciens murmurent même qu’elle règne sur la pègre de la ville depuis que le monde est monde. Contrairement aux vieilles dames traditionnelles, elle ne laisse pas beaucoup de miettes Mamie Tartine alors nous, les quelques gangs qu’elle tolère, nous nous battons comme des chiens pour celles qu’elle laisse derrière elle.

Mamie Tartine, une gangster plus vraie que mature !

Dans Mamie Tartine, chaque joueur va incarner un chef de gang dont l’objectif sera d’avoir amassé le plus gros butin possible quand la partie touchera à sa fin. Chaque gang se compose de huit membres et la partie durera donc huit tours (divisés en deux manches). A chacun de ceux-ci, le joueur va retourner la carte qu’il a préalablement choisie et va réaliser deux des trois actions suivantes : prendre une carte Matos (qui l’aidera à améliorer les compétences des membres de son gang), prendre une carte Blam (qui sera utile pour jouer des tours pendables à ses adversaires) ou tenter de braquer une des deux cartes Butin disponibles.

Tout le principe du jeu réside sur cette dernière action puisque ce sont les cartes Butin qui octroieront les points de victoire en fin de partie. Pour en récupérer, il faut simplement avoir devant soi un nombre suffisant de points de compétence pour satisfaire l’exigence de la carte Butin convoitée. C’est donc très simple mais tout le sel du jeu réside en réalité dans les cartes Blam que les joueurs ne manqueront pas de s’envoyer à la tronche. Celles-ci peuvent en effet vous donner un avantage considérable dans la course à la victoire en vous octroyant l’un ou l’autre pouvoir complémentaire ou, mieux encore, en vous permettant de contrecarrer les plans de vos adversaires (en leur retirant des points de compétence, en les privant des pouvoirs de certains de leurs personnages, … on en passe et des plus fourbes).

Vous l’avez compris, Mamie Tartine est donc un jeu tendu qui favorise les interactions (malveillantes) entre les joueurs. Tous les gangsters s’observent avec méfiance et les coups (bas) pleuvent, toujours accompagnés d’un rire goguenard.

Ripoux vs religieux et bikers vs pin-ups

Au-delà de la mécanique simple mais efficace, nous avons également apprécié la touche d’humour qui accompagne chacune des cartes et la diversité dans celles-ci. En effet, les 154 cartes que compte le jeu sont toutes différentes et chacune est dotée d’une illustration sympathique qui colle parfaitement à l’ambiance du jeu.

Bref, Mamie Tartine se révèle un jeu dynamique, fluide et riche en mauvais coups. Vous aimez poignarder vos amis dans le dos et les dépouiller en les regardant saigner (et rager) ? Alors Mamie Tartine devrait vous plaire !

Mamie Tartine, un jeu de Guillaume Duquesnoy, illustré par Guillaume Viaud et édité par Victoria Game.

Nombre de joueurs : 2 à 6

Âge : dès 12 ans (mais c’est très jouable un peu plus jeune)

Durée moyenne d’une partie : 30 à 40 minutes

Acheter Mamie Tartine : 19,95 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.