October 24, 2018

Médicis, tome 3 : Jules, de l’or à la croix

Après nous avoir laissés au chevet de Laurent le Magnifique, les Éditions Soleil reprennent le récit de la fresque historique des Médicis dont le nom s’entremêle au destin de Florence et de la Toscane. Une nouvelle étape dans notre voyage au cœur de la Renaissance italienne.

Dans ce nouveau tome, nous retrouvons Florence dans une période bousculée de son histoire. Prenant la suite de son père Laurent, Pierre l’Infortuné se retrouve à la tête de la République. Ignorant les armées du roi de France, Charles XIII, qui grondent à ses portes et les braises de la contestation sur lesquelles souffle le moine dominicain Savonarole, Pierre préfère se vautrer dans la luxure et l’oisiveté. Il sera très vite contraint à l’exil, abandonnant Florence aux délires de Savonarole. Ce dernier, promettant sans retenue aux florentins les flammes de l’enfer et autres courroux divin, tyrannise la ville et cherche à étouffer sous son bûcher des Vanités l’élan culturel, progressiste et libertin qui avait fait la renommée du joyau de la Toscane. C’était sans compter sur Jean et Jules Médicis qui, depuis Rome, œuvrent à réinstaller un des leurs comme Prince de Florence.

Alors que le précédent tome était presqu’exclusivement centré sur Laurent le Magnifique, ce nouveau volume est plutôt construit comme une partie d’échec où Jules, dont l’album porte le nom, est certes une pièce essentielle mais parmi d’autres. Sur l’échiquier, au-delà de ses cousins Pierre et Jean ou du moine Savonarole, on croise notamment les puissants Borgia qui comme les Médicis ont façonné une partie de l’histoire de l’Italie, ou encore Nicolas Machiavel dont on verra jaillir de la plume les premiers mots du « Prince », son œuvre majeure. Entre conquêtes, complots et trahisons, ce troisième tome nous fait plus que jamais naviguer dans les eaux troubles de la politique italienne en pleine Renaissance.

Avec « Jules, de l’or à la croix », la série Médicis confirme toutes les qualités qu’on lui vantait dans notre chronique du tome précédent. Elle nous fait plonger avec délice dans les méandres de l’histoire et nous permet de mettre des actes et des visages sur des noms obscurs que nos cours d’histoire avaient en vain tenté de nous faire retenir. Un régal !

 

 

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité