September 26, 2018

Monster Hunter Generations, le test 3DS

Le temps où certaines licences Nintendo à succès restaient exclusivement cantonnées au marché japonais semble bien loin. Après plusieurs épisodes de la saga Fire Emblem – dont un Fates absolument génial – c’est au tour de Monster Hunter de tenter de s’imposer définitivement chez nous. Alors que quatre épisodes ont vu le jour en Occident, Monster Hunter Generations débarque avec l’étiquette auto-apposée de best-of des précédents volets. Un pari gagnant ?

Menu best-of

Pour ce nouvel épisode, les développeurs ont décidé de faire confiance à un vieil adage : on ne change pas une équipe qui gagne. Quitte à abuser du concept, Monster Hunter Generations débarque en piochant du contenu dans plusieurs épisodes parus sur consoles portables. Le précédent opus ayant vu le jour sur 3DS, mais aussi les versions PSP qui ne sont pas en reste. La quasi totalité des zones que l’on visite sont ainsi reprises, au pixel près pour la plupart, et les joueurs ayant déjà pu les parcourir risquent ainsi d’être en permanence partagés entre un brin de nostalgie et l’impression gênante que les équipes de dév’ se sont légèrement foutues d’eux. Au final, un seul des quatre villages visité est inédit, ce qui est quand même assez léger. D’autant plus que le constat est identique au niveau du bestiaire, avec seulement quatre nouvelles créatures à affronter (mais qui sont admirablement bien travaillées, cependant).

En revanche, les développeurs ont mis un point d’honneur à rendre le jeu plus attrayant pour le néophyte en termes de gameplay, Monster Hunter figurant parmi les séries les plus exigeantes à ce niveau. Une approche simplifiée pour une profondeur encore plus dantesque tant les ajouts rendent encore plus complexe la recherche d’un combo arme/style qui correspond à notre style de jeu. Si Monster Hunter 4 Ultimate vous a rendu fou en vous faisant hésiter pendant de longues heures concernant les deux armes qui allaient composer votre set, cet épisode Generations risque bien de vous mettre directement en PLS.

Miaouss, oui la guerre !

Le jeu propose de choisir entre quatre styles différents, mais aussi une multitude d’arts de chasse (qui sont des pouvoirs spéciaux à utiliser en combat). La volonté des développeurs est de distinguer les joueurs davantage par leur façon de se battre que par leur équipement, ce qui apporte un vent de fraîcheur bienvenu. L’amélioration des armes et armures est elle aussi sujette à changement : il faut désormais les faire monter en utilisant les matériaux adéquats avant de pouvoir mettre en place les améliorations habituelles. Les Palicos peuvent également, désormais, voir leur équipement et techniques évoluer. Monster Hunter Generations tente d’apporter un peu de nouveauté en complexifiant encore son gameplay, essentiellement car il s’adresse à des joueurs aguerris et fidèles de la saga avant tout. Je ne développerais volontairement pas les quatre styles (Guilde, Bushido, Guerrier et Voltigeur) mais sachez que chacun d’entre eux propose une façon de jouer radicalement différente des autres. Si certains privilégient l’esquive à la force brute, ils pourront s’en donner à cœur joie, par exemple.

Enfin, afin d’aller toujours plus loin dans le fan service, sachez que Generations est le premier épisode qui va vous permettre d’incarner un Felyne lors des quêtes via le mode Miaroudeur. Celui-ci fonctionne quasiment comme le Chasseur : il peut manger avant de partir à la bataille, modifier son équipement, etc. Il propose bien évidemment un gameplay spécifique. Pas de jauge d’endurance, et techniques permettant de se planquer lors d’une attaque, entre autres. La présence de ce petit bonus est réellement plaisante et à le mérite d’apporter un peu de fraîcheur à une saga qui a souvent l’habitude de se répéter. Rien que pour ça, on ne peut que féliciter les développeurs.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité