September 20, 2018

NBA 2K15

Alors que certains se délectent du combat à venir entre FIFA 15 et PES 2015, d’autres préfèrent s’orienter vers d’autres ballons virtuels et troquer les pelouses contre les parquets. Comme chaque année, 2K Sports nous propose sa nouvelle édition de sa licence phare et a lancé le mois dernier NBA 2K15. Et comme chaque année, ça tabasse un peu plus que la précédente.

Les amateurs de ballon orange en auront cette fois encore pour leur argent avec une mise à jour colossale de leur licence préférée. Le jeu revient avec de belles intentions pour ce second épisode estampillé « nouvelle génération », après le coup d’essai réussi de l’an dernier. Cette fois encore, il y a de quoi s’occuper pendant des heures, des mois voire des années sans s’ennuyer la moindre minute, pour peu que l’on soit passionné. On retrouve ainsi un mode Ma Carrière scénarisé toujours aussi bon, avec pour la première fois une absence de draft en début de partie, celle-ci laissant sa place à un contrat de 10 jours qui va obliger à faire ses preuves très rapidement. Les différentes cut-scenes viennent bien rythmer la progression et c’est un vrai plaisir de voir son joueur grandir au fil des matchs et des rencontres. 2K a enregistré la voix d’un leader pour chaque équipe, ce qui ajoute une dose d’authenticité exceptionnelle au tout, au cas où le mode en lui-même ne suffisait pas. Rien que pour ce mode, c’est dantesque, et la recette est la même pour le mode Ma Ligue (qui propose de jouer une ligue entière en paramétrant tout ce qui est paramétrable), le mode MyTeam, équivalent de l’Ultimate Team de FIFA ou encore Mon MG, un mode dans lequel vous êtes le manager d’un club avec tout, absolument tout à gérer. Là aussi, c’est gigantesque et encore meilleur que l’an dernier !

Bref, niveau contenu c’est une fois encore du tout bon. Les développeurs ont bien évidemment intégré toutes les équipes de NBA, mais également des équipes de légende comme les Bulls de Jordan ou les Lakers de Magic Johnson, sans oublier l’Euroleague et ses 25 équipes (dont Strasbourg, yiha !). Il y a donc de quoi faire plaisir à tout le monde ou presque, et c’est toujours un plaisir.

A côté de ça, les développeurs ont légèrement retravaillé le gameplay pour le rendre un peu plus accessible – ce qui ne m’empêche pas d’être une sombre bouse, malgré tout. C’est principalement le système de shoot qui a été revu, avec la mise en place d’une jauge permettant de mieux calibrer ses tirs. En fonction de votre position, de la présence ou non de défenseurs, du talent de votre joueur, la zone dans laquelle vous allez devoir placer le curseur sera plus ou moins grande. Bref, rien de bien nouveau mais cela permet réellement de faciliter l’accès au jeu. Défensivement, rien de bien nouveau en revanche et il est toujours aussi délicat pour les non initiés de défendre correctement. De ce côté aussi, il aurait été bon de revoir légèrement la copie.

Allez, comment conclure un test de NBA 2K15 sans parler de l’aspect graphique ? Sans surprise, ça tabasse sévère et on en prend littéralement plein la gueule (je parle comme je veux, t’es pas mon père !). Plus que jamais on a l’impression d’être devant une retransmission TV d’un match, et le show à l’américaine est bien retranscrit. Entrée des joueurs, public en folie, nouvelles caméras pour suivre les replay, bords du terrains toujours aussi vivants avec mascottes, remplaçants, arbitres, mecs qui nettoient, j’en passe et des meilleurs. Bref, c’est GI-GAN-TES-QUE ! Les développeurs ont vu les choses en grand pour peaufiner le réalisme avec pas moins de 6000 nouvelles animations qui ajoutent vraiment en fluidité. Enfin, un dernier petit mot sur la possibilité de créer son pro virtuel à l’aide de la caméra Kinect : si j’ai vu quelques confrères réussir à faire des joueurs très ressemblants en regardant un peu sur internet, j’ai personnellement complètement foiré ma création et le jeu a accouché d’une espèce de monstre complètement informe et dégueulasse en guise d’avatar. Je savais que je n’étais pas une bombe sexuelle, mais quand même, c’est vexant. Dommage, j’aurais aimé que le système soit totalement au point !

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité