August 15, 2018

Ninja Turtles, cowabunga !

« Quatre tortues d’enfer dans la ville. Tortues ninjas, Tortues ninjas. Chevaliers d’écailles et de vinyle. Tortues ninjas, Tortues ninjas. Ce sont des guerriers fantastiques. Ils sortent les nunchaks, c’est la panique. Tortues ninjas, Tortues ninjas. Tortues ninjas, Tortues ninjas. » Rien qu’en écrivant les paroles du générique du dessin animé de mon enfance, j’en ai la putain de chair de poule. Sérieusement, je ne pense pas qu’on ait fait beaucoup mieux. Déjà sur le concept même, les tortues ninjas sont magnifiques. Le brainstorming qui a abouti à la création de la licence a du être magnifique. Enfin bref. Tout ça pour vous dire que j’aborde le test du Blu-ray de Ninja Turtles avec un maximum de nostalgie en moi.

Ninja Turtles blurayJe n’ai pas eu l’occasion d’aller au cinéma voir le film au moment de la sortie, et je me suis donc contenté de la critique rédigée par Samuel et des échos de conversations à droite et à gauche pour me forger un avis avant de m’installer bien confortablement dans mon canapé. Autant le dire tout de suite, je ne suis pas du tout d’accord avec ces avis qui ont tendance à rabaisser le film, puisque j’ai passé un excellent moment avec mes ninjas à carapace.

Très clairement, en voyant la dégaine des tortues et en sachant que Michael Bay est aux manettes, on se doute que la finesse ne va pas être le maître mot du film. Et à vrai dire, ce n’est pas du tout ce que je recherche avec ce long-métrage. On peut reprocher à Bay énormément de choses, mais il faut reconnaître que le papa des films Transformers sait y faire quand il s’agit de réaliser des scènes d’action spectaculaires, j’en veux pour preuve cette scène de glisse dans la montagne.

Tout n’est pas bon dans le film, loin de là, et je mettrais en premier plan un Shredder complètement foiré et un développement des personnages à peine abordé alors qu’il y aurait eu moyen de faire plus profond et intéressant. On effleure à peine le caractère de chaque tortue, alors qu’on aurait clairement pu creuser les choses. Malgré tout, j’ai beaucoup aimé découvrir chacun des frangins, et l’humour de Michelangelo est juste parfait pour apporter le lot de vannes obligatoire à tout film du genre.

Du côté du Blu-ray en lui-même, j’ai été bluffé par la qualité du support, une fois de plus. Techniquement, c’est de l’excellent boulot, avec une qualité d’image au top, une fluidité à toute épreuve et des couleurs qui viennent nous flatter la rétine. Côté son, ça envoie pas mal aussi avec beaucoup de basses, comme toujours avec Michael Bay. Les bonus sont quant à eux assez limités, mais plutôt sympas.

A noter qu’une version 3D du film est disponible (24,99 euros) même si nous avons du nous contenter de la version classique (combo BR+DVD) à 19,99 euros.

Ah et puis aussi, Megan Fox.

 

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité