July 18, 2018

Nintendo Switch : on y a joué, et on vous donne notre avis !

Dévoiler une nouvelle console un vendredi 13. Certains ne s’y seraient pas aventurés. Visiblement, Nintendo ne fait pas partie des superstitieux, et a choisi cette date pour tenir sa conférence de presse dédiée à la Nintendo Switch.

Nintendo Switch, présentation

Il faudra donc patienter bien sagement jusqu’au 3 mars prochain pour pouvoir récupérer son exemplaire de la console hybride signée Big N. Le prix annoncé est de 299 dollars, tandis que le prix européen (non annoncé au cours de l’événement) devrait tourner aux alentours des 229 euros à en croire les infos de précommande chez les différents revendeurs.

Acheter la console sur Amazon : 229,99 euros
Acheter la console sur Fnac : 229,99 euros

Au cours d’une conférence assez molle, les têtes pensantes de Nintendo ont dévoilé quelques unes des caractéristiques de cette console mi-salon, mi-portable. On nous annonce une autonomie comprise entre 2 et 6 heures quand la tablette n’est pas connectée. On peut donc partir sur une durée de vie d’un peu moins de 2 heures pour une véritable utilisation d’un gros jeu type Zelda ou le Mario Kart à venir (d’autant plus si on utilise le WiFi).

La console en elle-même ne sera pas zonée, ce qui est une très bonne nouvelle pour les amateurs d’import qui pourront ainsi récupérer des titres japonais, par exemple, et les faire tourner sur leur bécane sans le moindre problème.

Les jeux, le nerf de la guerre

Voilà pour ce qui est de la partie purement technique. Mais le plus important, ça reste les jeux. A ce niveau, on a malheureusement été très déçus du line-up, et essentiellement en ce qui concerne le lancement. La seule véritable bonne nouvelle provient de la présence de Zelda : Breath of the Wild dès le 3 mars. Link sera ainsi la tête d’affiche du lancement, et il sera malheureusement bien seul.

Notre petit chouchou des jeux du lancement est Super Bomberman R. Rien de bien nouveau du côté des poseurs de bombes fous, mais on retrouve là l’un des meilleurs party games qui soit, et cela faisait très longtemps qu’on attendait le retour de la licence sur nos consoles.

A coté de cela, on retrouve 1, 2, Switch qui est une petite compilation de mini-jeux permettant de faire l’étalage des fonctionnalités de la console et plus exactement de ses Joycons. On s’amuse cinq minutes avec cela, mais l’intérêt est bien trop limité.

Enfin, deux jeux semblent compléter le line-up de lancement à l’heure actuelle : Just Dance 2017 et Skylanders Imaginotor, que l’on connaît déjà car disponibles sur les autres supports. Un peu léger… Il faudra ensuite patienter jusqu’à fin avril pour avoir droit à un petit Mario Kart 8 Deluxe toujours aussi excellent, et un peu plus tard pour les nouveaux que sont Super Mario Odyssey, Arms ou encore Splatoon 2.

On a testé la Nintendo Switch : notre avis

En ce qui concerne la prise en main, nous avons été invités par Nintendo à découvrir la console en avant-première à Paris, au Grand Palais. Cela aura été l’occasion pour nous de découvrir tous les types de gameplay proposés par la console.

Notre tour d’horizon a commencé avec Arms, qui propose de tenir chacun des Joycons dans une main. Premier constat : ils sont vraiment très petits, même avec des mains minuscules comme les miennes. Les grosses paluches de bûcheron n’ont pas fini de s’énerver, certaines touches semblant un peu difficilement accessibles dans ce cas. A part cela, la réactivité est parfaite, tout comme la précision. Chaque mouvement effectué est très bien retranscrit à l’écran, ce qui assure au titre une dimension tactique réelle.

On a également pu tester la console en version tablette, les deux Joycons greffés à gauche et à droite de celle-ci, sur Mario Kart 8 Deluxe. C’est dans cette configuration que la console nous a fait la meilleure impression. La dalle est absolument magnifique, et on en prend vraiment plein les yeux. Les couleurs chatoyantes de l’univers de Mario Kart nous ont absolument régalé, et c’est un vrai bonheur de se dire qu’on va réellement avoir droit à des jeux d’une très grande qualité visuelle, partout où l’on va. La prise en main est, pour sa part, très bonne. Toutes les touches sont facilement accessibles, y compris les boutons de tranche.

Sur Splatoon 2, j’ai pu découvrir le contrôleur pro. On est sur manette qui n’a rien à envier à ses concurrentes sur PS4 et Xbox One. Elle se paye le luxe d’inclure des fonctions gyroscopiques qui, si elles ne m’ont pas vraiment plu pour contrôler la visée sur le jeu, peuvent offrir des possibilités supplémentaires sur des titres à venir.

Enfin, dernière façon de jouer avec les Joycons sur mon petit chouchou, Super Bomberman R. Là, chaque joueur a son Joycon (droit ou gauche) composé d’un stick analogique et des quatre touches. Cette fois encore, on se dit que ça va être très compliqué pour les joueurs qui ont de grosses mains, tant ces mini-manettes sont minuscules. Petit point négatif également pour le Joycon droit, sur lequel le stick analogique est plus centré qu’à gauche. Cela se comprend très facilement puisqu’il serait bien trop bas pour un usage classique, mais le Joycon droit tenu en tant que manette unique est légèrement moins plaisant à jouer.

Dans tous les cas, les expériences qu’on a pu avoir avec la Nintendo Switch nous ont réellement convaincu. Le concept est excellent, et Nintendo a mis en œuvre tout ce qu’il fallait pour que l’expérience réelle colle avec la promesse. Notre seule inquiétude provient d’un line-up pour le moment beaucoup trop restreint. On espère réellement que de nouvelles annonces seront faites dans les semaines à venir, parce qu’on a envie d’y croire très fort !

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité