A mi-chemin entre arcade et simulation, mêlant action et plateforme, OlliOlli World est le 3ème opus de la licence de skate lancée en 2013 par Roll 7. Mais ce n’est pas n’importe quel jeu de skate : dans la continuité de ses prédécesseurs, OlliOlli World possède une mécanique exigeante et un gameplay typique des die and retry. Sur fond de défilement horizontal 2D, votre but sera de réaliser le meilleur score possible à l’aide de tricks, figures et autres défis sur des descentes de parcours bien souvent munies d’obstacles. Avec une identité visuelle un peu plus étoffée et un gameplay plus accessible, OlliOlli World a-t-il su se montrer à la hauteur des attentes ?


Du style de la tête au skate

Tout d’abord, s’il s’agit de votre premier jeu OlliOlli, pas de panique, vous pouvez très bien démarrer avec cet opus ! L’aventure commence par la personnalisation de votre personnage car il est hors de question de négliger votre style. L’éditeur est suffisamment fourni et rapide à prendre en main pour que chacun puisse y trouver son compte en quelques minutes : de la planche de skate aux postures du personnage, en passant par la silhouette ou encore les accessoires, vous n’aurez que l’embarras du choix. Ou presque : pour débloquer d’autres skins, il vous faudra simplement réussir certains objectifs proposés sur chacun des niveaux.

Une fois votre personnage créé, place aux choses sérieuses : armé de votre planche de skate, il va falloir dévaler les niveaux, de gauche à droite, et d’une main de maître sans s’arrêter ! Vous n’aurez pas la possibilité, ni de freiner, ni de vous arrêter, et il faudra être assez alerte pour exploiter les rampes, tremplins et autres obstacles pour parvenir à vos fins : obtenir le meilleur score. Il sera donc important pour vous de maîtriser certaines mécaniques et bases de glisse.

Un gameplay simple mais technique

Fort heureusement, le jeu vous accompagne puisque de nombreux didacticiels sont parsemés dans chaque monde. Tricks, grinds, rides, spin n’auront plus de secrets pour vous puisque l’une des grandes forces du jeu est sa courbe d’apprentissage bien amenée. 

Vous vous faites donc coacher par une petite bande de pnj sympathique et passionnée de skate qui voit en vous tout le potentiel d’une future légende. Et pour vous pousser toujours plus dans vos retranchements, vous avez aussi des objectifs et défis à compléter (autre que le scoring) dans chaque niveau. L’ensemble des niveaux constitue une map où plus vous avancez et plus la difficulté se corse, un peu comme un Mario World. Il existe en tout 5 maps dotés de décors urbains et environnementaux propres à chacun.

Qu’on se le dise : OlliOlli World a une approche de son gameplay plutôt simple dont sa maîtrise reste complexe. La plupart des figures est à réaliser avec le joystick gauche : toute la difficulté réside à choisir une direction puis à lâcher le joystick avec le bon timing et au bon endroit pour réaliser ses tricks. Mais ce n’est pas tout, la suite se complexifie : ajoutez-y quelques demis / quarts de cercles et autres mécaniques de direction et vous voilà fin prêt pour effectuer les tricks les plus complexes ! Et c’est là tout le challenge : puisque la réception de vos figures est très importante, l’envie de vouloir caser le plus de figures complexes les unes après les autres demande une certaine concentration et totale synchronisation entre ce vous avez prévu de réaliser dans votre tête et ce que vos mains ont décidé de faire avec vos joysticks. Alors certes vous pourrez toujours vous en sortir avec un “Bon” ou “OK” si votre timing n’est pas au point, mais dans votre quête du score parfait, maîtriser l’atterrissage deviendra primordial pour peu que vous soyez récompensé par un boost de vitesse (important pour enchaîner les combos).

Dans le cas contraire, heurter un mur vous fera tout recommencer. Vous le voyez là le côté die & retry ? Enchaîner les tricks, rides, atterrissages parfaits, et autres combos requiert donc un minimum de pratique et d’anticipation même si le jeu se prend en main assez rapidement. Garder son skate (mais aussi son sang-froid) jusqu’à la fin du niveau est donc plus facile à dire qu’à faire mais une fois les réflexes maîtrisés, c’est un véritable plaisir de traverser tous les mondes et encore plus lorsque les vibrations de la manettes vous accompagnent. Sachez tout de même qu’il est possible de pouvoir reprendre à tout moment lors du parcours d’un niveau grâce aux points de sauvegarde.

La bande sonore qui vous rend chill

Remettons les choses dans leur contexte : au début de l’aventure vous débarquez dans un monde où vous devez satisfaire les dieux du skate. Les créateurs du jeu ont poussé le délire à son paroxysme grâce à des dialogues toujours plus loufoques entre vous et les différents pnj. Mais autant vous le dire : OlliOlli World ne se prend pas au sérieux et son scénario est vraiment là en toile de fond. Par contre, votre score est comparé à un classement en ligne et du coup pas de mode multijoueur qui se profile. C’est bien dommage. Cela reste tout même l’occasion de voir le score de vos amis, les replays, voire de s’esclaffer “mais genre quelqu’un a réussi à faire ça ????”.

Quant à la bande-son, c’est une pépite. Variée et résolument lo-fi & chill, elle est là pour contrebalancer vos potentielles frustrations issues de la (non)maîtrise de votre skate. Un équilibre très apprécié qui colle plutôt bien à l’ambiance du jeu. Vous pouvez à tout moment changer de musique, de quoi varier les plaisirs.

Conclusion 

Avec OlliOlli World, Roll 7 signe un troisième épisode plus ambitieux, mais surtout plus accessible. Le titre est un vent de fraîcheur pour la licence de par les intéressantes nouveautés proposées, tout en gardant les principaux acquis de ses prédécesseurs. Le level design est excellent, la bande-son également, le fun et le challenge sont bels et bien au rendez-vous, bref nous avons adoré !

Pour peu que vous soyez motivé et curieux d’apprendre, de nombreuses heures vous attendent ! Toutefois le mode multijoueur demeure absent ce qui est bien dommage. Alors oui, OlliOlli World n’est peut être pas un jeu à remettre entre toutes les mains du moins, il faudra surement plusieurs tentatives pour en comprendre les rouages, mais le titre répond bien aux attentes puisqu’il plaira sans aussi bien aux joueurs de la première heure comme aux nouveaux venus. Le jeu est disponible sur PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series X et S, Nintendo Switch depuis le 8 Févier 2022.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.