September 25, 2018

One Piece Burning Blood, le test PS4

Parmi les mangas les plus populaires, on retrouve encore et toujours celui mettant en scène Luffy et sa bande. Avec One Piece Burning Blood, Bandai Namco compte bien satisfaire les amateurs et faire fonctionner à fond le fan service. Nous avons pu mettre les mains sur la version PlayStation 4, et on a tâché de faire honneur aux Capitaines Corsaires !

Gomu Gomu No !

Exit les jeux d’aventures, place à la baston ! Spike Chunsoft, à l’oeuvre sur ce nouveau jeu estampillé One Piece, a en effet décidé de laisser quelque peu de côté un genre qui a apporté à la saga ses marques de noblesse pour se concentrer sur des affrontements classiques, basiques. Afin de ne perdre personne en chemin, les développeurs ont pris le pari de faire de One Piece Burning Blood un jeu simple, voire simpliste dans son gameplay, afin de procurer aux joueurs un plaisir immédiat. On est donc à des années lumière de la technicité d’un Street Fighter V par exemple et, à vrai dire, ce n’est pas nous qui allons nous en plaindre vu notre piètre niveau quand ça se complique !

Fan service oblige, One Piece Burning Blood tente de se rapprocher au maximum du manga et de l’anime, et cela passe bien évidemment par la réalisation graphique dans un premier temps. A ce niveau, on ne peut que féliciter les personnes qui ont bossé sur le titre, puisque la ressemblance est frappante entre le jeu vidéo et les autres médias concernés. Nous pensons bien évidemment à la modélisation des personnages impeccable, mais pas uniquement. Notre petit coup de coeur va aux décors de la série que l’on retrouve ici, et qui sont par ailleurs destructibles en grande partie. Durant les combats, on en prend réellement plein la vue avec des effets visuels dans tous les sens et des coups spéciaux qui occupent les trois quarts de l’écran. Du beau boulot !

Pirate Warrior

Comme c’est le cas dans les jeux à licence du genre (Dragon Ball, Naruto, etc.) le casting a énormément d’importance. Là encore, Spike Chunsoft n’a pas fait les choses à moitié puisque tout le monde devrait y trouver son compte. Au total, on dénombre pas moins de 42 combattants jouables (dont certains comme Luffy dispos en plusieurs versions) mais aussi 75 personnages de soutien. Chacun d’entre eux dispose de son propre éventail de coups, restant là encore très fidèles au manga. En revanche, si les coups sortis semblent différents à l’écran, le gameplay ne diffère que très peu entre chaque personnage et la façon de lancer les coups est la même pour tous les personnages. Une fois encore, on est dans un titre qui se veut très facile d’accès, et il n’existe donc pas de combos comme dans SF qui demandent d’être ingénieur en aérospatial (ou d’être Kayane, la star de l’e-sport) pour être maîtrisés.

Du côté des modes de jeu, on en retrouve quatre principaux. On regrette le fait que le mode Histoire – qui trace l’arc de Marineford – possède une durée de vie assez ridicule, puisqu’il faut compter environ cinq petites heures pour en faire le tour. Il est par ailleurs réservé aux fans puisqu’en termes de compréhension, aucun effort n’est fait pour expliquer la situation initiale. Très clairement, en n’étant pas fidèle de la saga, on débarque sans comprendre grand-chose, et c’est bien dommage. L’autre mode qui vous occupera le plus longtemps est le mode Versus Prime. Celui-ci permet d’accumuler rapidement des points d’expérience (utiles afin d’améliorer les performances de vos combattants dans le mode histoire) mais aussi, de l’argent, dans l’optique d’acheter des personnages. Une bonne façon de booster la durée de vie puisqu’il va falloir pas mal trimer pour tout déverrouiller. Enfin, on retrouve des petits modes Versus et Online assez classiques.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité