July 17, 2018

Pandemia de Franck Thilliez, au coeur du Mal

On se retrouve une nouvelle fois avec un thriller palpitant. Comme dans chacun de ses romans, Franck Thilliez s’attarde sur un domaine scientifique particulier. On aura compris qu’il s’agit ici de la microbiologie, des virus, des épidémies. Pourtant, loin d’aborder des notions compliquées, l’auteur sait nous en apprendre plus sur le fonctionnement d’un microbiologiste sans nous perdre. Tout comme l’intrigue, tout est amené avec simplicité et précision.

« Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l’Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. Appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, la microbiologiste est déconcertée : trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d’eau.
En forêt de Meudon, un homme et son chien ont été abattus. Dans l’étang tout proche, un sac de toile contenant des ossements : quatre corps en kit.
Et pendant ce temps, une grippe à la souche non identifiable vire à l’épidémie et fauche jusqu’aux plus robustes du quai des Orfèvres, mettant à l’épreuve Franck Sharko et Lucie Henebelle… »

Si l’on retrouve nos personnages préférés, Sharko et Lucie Henebelle, pour une nouvelle enquête, on retrouve également le mystérieux Homme en Noir déjà présent dans le précédent roman, [Angor]. Ce suivi des personnages et de l’intrigue à travers plusieurs romans rajoute du suspens et crée une atmosphère particulière. En ayant lu le roman précédent, le ton est déjà donné : la noirceur, les ténèbres, le Mal. On s’enfonce toujours un peu plus profondément dans des abysses sans fond. Les personnages évoluent dans un climat de peur et opèrent dans une course contre la montre haletante. Les mystères s’entremêlent et pourtant les effectifs diminuent drastiquement. Une question se pose tout du long : réussiront-ils à coincer l’Homme en Noir ? Sauront-ils découvrir les sombres secrets à temps ?

Autre point fort, le fait de connaître d’autres individus que nos enquêteurs habituels plus en profondeur. La présence d’Amandine renforce l’attachement que l’on porte aux personnages, et fait également le lien avec le côté scientifique. C’est un personnage indispensable à l’intrigue et qui a totalement sa place dans les romans de Franck Thilliez. Je souhaite secrètement la revoir un jour dans une prochaine histoire.

Acheter Pandemia de Franck Thilliez sur Amazon à seulement 8,50€

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité