September 20, 2018

« Passenger », tome 2, de Alexandra Bracken

Aux éditions Milan dans la collection Page/turners, je vous présente « Les voyageurs du temps », une lecture jeunesse, qui n’est autre que le second tome de Passenger (ici article du 1er tome). Toujours avec un très beau travail de présentation, la couverture de ce roman est aussi belle que le premier volet, et je tiens particulièrement à le faire remarquer car la première de couverture est importante également lors de l’achat. Un joli livre que vous retrouverez classé dans le genre fantasy, fantastique, voyage.

Etta et Nicholas en charges de trouver l’astrolabe ont été séparés et projetés dans des siècles différents. Nous allons donc suivre l’aventure de nos deux protagonistes à travers des époques différentes, avec des compagnons différents. Nicholas fera équipe avec Sophia, la petite fille du vieux Boisdefer, et Etta sera sous la coupe de son père biologique Henry, puis en compagnie du frère de Nicholas, Julian. C’est deux histoires parallèles que nous suivons, permettant d’alterner les chapitres. Cependant, leur but est toujours le même retrouver : l’astrolabe coûte que coûte afin que le vieux Boisdefer ne puisse pas le posséder. Malgré leur volonté de vouloir se retrouver, sans savoir si l’un ou l’autre est toujours vivant, leur objectif prime sur les choix personnels.

Et si la chronologie venait à être modifiée, qu’en serait-il de notre Histoire, de notre monde ?

Une course contre la montre est donc menée dans l’intention de retrouver l’astrolabe et remettre les événements qui ont pu être modifiés. Les personnages nous livrent dans ce tome, une aventure pleine d’action, enchaînent les passages à travers les époques, décrivant l’histoire que nous connaissons mais avec un œil différent. Certains ont des choix irréversibles à faire pesant sur le temps et leur quête.

Une lecture dans laquelle j’ai été transportée aussi bien dans le temps que par le récit. J’avais expliqué dans ma précédente chronique que le tome 1 manquait d’entrain, je n’avais pas été attachée aux personnages principaux Etta et Nicholas, leur relation amoureuse manquait de crédibilité. J’avais eu notamment beaucoup de mal à me repérer dans le temps, les siècles, les coutumes… Et pourtant dans ce volet, j’ai été saisie par la narration, j’ai trouvé le style moins lourd, bien plus accessible. Cela m’a permis peut-être de mieux me projeter. Toujours est-il que dans cette aventure, je ne me suis pas ennuyée. Les rôles ont été partagés de façon équitable, avec des personnages qui n’en faisaient pas trop, loin d’être des super-héros, ni trop féministes, une nouveauté par conséquent avec une liaison homosexuelle. Une lecture très moderne dans des époques différentes allant de Londres en 1932, à Nassau 1776, en passant par Prague 1430, Pétrograd 1919, puis New-York de nos jours.

Une fin qui ne correspondait pas forcément à mes attentes et qui fut tout aussi surprenante, loin d’être clichée, et donne à cette lecture une certaine morale.

Alors même si parfois, il est difficile de s’approprier un roman, il est toujours agréable de se dire que finalement la suite en valait la peine. Je recommande!

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité