Récemment, et parfaitement dans le timing de la légèreté estivale, Gigamic nous est arrivé avec un jeu de pichenettes alliant fun, tactique et adresse. Bienvenue dans l’univers de Pitch Out !

Depuis des temps immémoriaux, les peuples de Basse-Terre réglaient leurs différends dans d’effroyables accès de rage et de violence. Las de voir le chaos régenter leurs terres, les Grands Sages se réunirent dans le plus grand secret et cherchèrent une solution pour permettre à leur peuple de régler leurs conflits en utilisant la finesse, la ruse et l’agilité plutôt que la force brute. Quelques jours plus tard, une arène fut sculptée à même la roche et accompagnés de leurs meilleurs pitcheurs, les capitaines des différentes armées s’y défièrent sans relâche. Fraichement promu capitaine, vous observez la table de pierre qui scellera votre destin et d’un geste agité, vous frottez l’ongle de votre doigt, celui-là même qui détient la clef de votre victoire.

Une partie se gagne à la force des bras ongles

Vous l’avez compris, Pitch Out est un jeu de pichenettes dans lequel les joueurs vont incarner un des deux peuples de Basse-Terre. D’un côté, il y a les fiers et très organisés Citadins alors que de l’autre, il y a les brutaux Hoods, la nation tribale réputée pour sa maîtrise de la magie noire. Chaque joueur va donc choisir un camp et s’emparer des cinq pions qui constituent son équipe. Ensuite, on définit une zone de jeu, idéalement une table de laquelle vont pouvoir tomber les pions adverses (et un peu les vôtres aussi). Chacun à une extrémité de la zone de jeu, les joueurs vont disposer leurs cinq pions et leurs deux obstacles. Ensuite, ils vont faire des étirements avec leurs ongles (pour éviter le claquage) et s’embarquer dans une bataille rangée de pichenettes.

Le principe du jeu est extrêmement simple. Le premier joueur dont le capitaine est éliminé (comprenez sort de l’aire de jeu) ou dont le capitaine est le dernier pion encore en jeu perd la manche. Le petit plus de Pitch Out est que chaque pion dispose d’un pouvoir particulier. A titre d’exemple, votre assassin éliminera un pion adverse au toucher (sans avoir besoin de le faire sortir de l’aire de jeu) alors votre garde se sacrifiera pour faire revenir un pion éliminé et que votre runner pourra rejouer s’il ne touche aucun pion adverse lors de son activation. Et ça, ce ne sont que trois des cinq pions de base car pour des parties expertes, chaque camp pourra s’adjoindre les services de trois nouveaux pions aux capacités pour le moins puissantes (coucou la sorcière qui fait entrer en jeu des golems).

Conclusion

Rapide, tactique et très fun, Pitch Out a tous les atouts pour s’imposer sur les tables de jeux cet été (et après l’été aussi d’ailleurs). Son matériel est de très bonne qualité et les illustrations des pions nous transportent immédiatement dans l’univers du jeu. Enfin, son format est à l’image de son prix, c’est-à-dire réduit. Alors plutôt team Hoods ou team Citoyens ?

Pitch Out, un jeu d’Adrien Charles, illustré par Laurent Nicolas et édité par Gigamic.

Nombre de joueurs : 2 (ou plus si vous jouez par équipe)

Âge : dès 7 ans

Durée moyenne d’une partie : 10 minutes

Acheter Pitch Out : 19,90 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.