Planète Sauvage, safari et bivouacs au cœur de la Loire Atlantique

Au cœur de la Loire Atlantique, nichée entre Nantes et Pornic, se trouve Planète Sauvage, un endroit dédié au règne animal et où l’homme n’est qu’un simple visiteur. Pour vous, nous sommes partis à sa découverte.

Pour tout vous dire (et car nous avons pour habitude de ne rien vous cacher), c’est un peu plus qu’une simple visite qui a guidé nos pas vers Planète Sauvage. Nous avons en effet eu la chance d’y profiter d’une de leurs formules exclusives, à savoir passer une nuit au cœur du site, en totale immersion dans la vie sauvage. Mais ne brûlons pas les étapes. Si nous allons tout vous raconter de notre incroyable périple, commençons d’abord par une présentation générale du parc.

La plus grande piste safari de France

Planète sauvage, c’est avant tout une piste safari, la plus grande de France. On y accède avec son propre véhicule et c’est donc confortablement installé derrière son volant qu’il nous est donné de découvrir les plus emblématiques animaux d’Afrique et d’ailleurs. Des rhinocéros aux loups arctiques en passant par les hippopotames, les kangourous, les ours noirs d’Amérique ou encore les tigres de Malaisie, ce n’est pas moins de 40 espèces différentes que vous pourrez y rencontrer. En traversant d’immenses enclos, vous pourrez côtoyer au plus près les animaux. Peu farouches et très bien soignés, ceux-ci ont l’habitude de venir à la rencontre des véhicules, tantôt par curiosité et tantôt, pour les espèces herbivores, par espoir de glaner quelques-uns des pop-corns spécialement vendus pour eux dans les boutiques du parc.

Mais Planète Sauvage, ce n’est pas uniquement une piste safari. Le parc comprend une zone piétonne où les visiteurs pourront suivre le Chemin de la Brousse et y découvrir des suricates, des ibis sacrés ou encore des varis noirs et blancs pour le moins taquins. Ils pourront également emprunter le Sentier des Incas où les tapirs, les coatis et autres singes hurleurs règnent en maîtres. Enfin, après le Temple de la Jungle qui allie ponts de singe et rencontre avec les macaques, la Cité Marine leur dévoilera ses dauphins facétieux.

Bien plus qu’un safari, une expérience VIP et encore mieux, un bivouac au cœur du parc

Mais ce n’est évidemment pas tout. Nous l’avons dit d’emblée, Planète Sauvage propose aussi à ses visiteurs des expériences véritablement uniques. Parmi celles-ci, un safari VIP mais aussi (et surtout) une nuitée au cœur du parc, en pleine nature et au contact direct des animaux sauvages. Voici le détail de notre bivouac tanzanien.

La réservation

Lors de la réservation, deux bivouacs sont proposés. Le premier vous invite à découvrir les steppes de Mongolie et à passer la nuit dans une yourte traditionnelle alors que le second vous promet les terres luxuriantes de la Tanzanie et la découverte de la faune africaine. Pour Conso-Mag, c’est cette seconde option que nous avons eu le privilège de tester. Alors certes, car il faut aussi le mentionner, une telle expérience n’est peut-être pas à la portée de toutes les bourses car il faudra compter entre 150 et 180 € par adulte et entre 120 à 150 € par enfant jusqu’à 12 ans. Ce n’est évidemment pas donné mais faites-nous confiance, le jeu voyage en vaut la chandelle le budget.

L’arrivée sur le parc et le départ en camion 4×4

Réserver un bivouac à Planète Sauvage, c’est déjà avoir l’opportunité de profiter du parc deux jours complets. En effet, les billets de réservation vous donneront accès au site le jour de la nuitée mais également le lendemain, de quoi voir et revoir à l’envi tous les animaux qui s’y cachent. Mais c’est véritablement lorsque le parc se vide de ses derniers visiteurs que l’expérience commence. Trépignant d’impatience, nous rencontrons notre sémillante guide, Audrey, qui va nous accompagner tout au long du périple. Elle nous invite à monter à l’arrière d’un camion 4×4 entièrement vitré et nous explique les contours de l’aventure qui nous attend.

La visite de la piste safari avec les soigneurs

Comme une voiture-balai, notre camion est le dernier à s’engager sur la piste safari et pour cause, nous allons y accompagner les soigneurs qui procèdent à la rentrée des animaux dans leur abri pour la nuit. Très vite, nous comprenons la chance que nous avons car de la sorte, il nous est donné de voir les animaux au plus près et de les voir interagir avec leurs soigneurs. Le tout, accompagné par les commentaires enjoués et pertinents de notre guide.

L’arrivée au bivouac

Une fois tout ce petit monde (animal) au lit, nous gagnons notre campement à savoir des lodges-tentes nichés au cœur de l’enclos des zèbres, des gnous et des grands koudous. Là, nous prenons possession de notre logement et nous comprenons instantanément pourquoi Planète Sauvage se targue de proposer une prestation hôtelière haut-de-gamme même en pleine nature sauvage. Les lodges sont tout simplement superbes et parfaitement équipés. Les sanitaires y sont irréprochables et le campement retranscrit à merveille l’ambiance africaine, loin du kitsch et du toc que d’aucuns auraient pu craindre. Une agréable et intense sensation de dépaysement nous saisit.

Le repas et la soirée au coin du feu

Bien installés à la longue table en bois qui jouxte le point d’eau où les animaux viennent se désaltérer, notre guide nous sert un repas typiquement africain aussi délicieux que copieux. Deux entrées, un plat et un dessert plus tard, elle nous invite à la rejoindre autour du feu de camp. S’ensuit une agréable soirée où elle répond à toutes nos questions, nous livre différentes anecdotes sur le parc et nous présente quelques-uns de ses trésors sous le regard émerveillé des petits (et des grands, il faut bien l’avouer).

La nuit dans la savane

Enfin, alors que les braises de feu rougeoient encore, nous allons profiter d’une nuit bercée par les bruits des animaux sauvages qui nous entourent. La nuit y fut envoûtante, peut-être aussi car nous avons eu la chance de la voir interrompue par les impressionnants hurlements de la meute de loups qui occupe un enclos tout proche. Et le lendemain, réveillés par les premiers rayons du soleil qui percent la toile de notre tente, nous découvrons le parc sous une toute autre lumière. Les vestiges du repas de la veille ont laissé place à un petit-déjeuner et nous le prenons en observant les animaux qui nous entourent savourer le leur à quelques mètres de nous.

En conclusion

Disons-le sans ambages, le bivouac tanzanien fut pour nous une expérience mémorable. Comme si le temps s’y était arrêté, nous avons profité d’un séjour inoubliable en totale immersion dans la vie sauvage. Sans conteste, une très belle découverte.

Pour visiter le site de Planète Sauvage et disposer de toutes les informations nécessaires, c’est par ici !

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.