November 21, 2018

GQ – Juin 2013

On continue avec le magazine qui, pour ce mois de juin titre la première de couverture par « Ni potes ni soumis! Les nouveaux hommes attaquent », avec comme symbole ce mois-ci le nouveau « people » français, Nicolas Bedos (ce qui fera certainement plaisir a notre ami Gabriel).

Dans cet exemplaire, vous apprendrez tout d’abord à découvrir la reine de la musique américaine, qui affole d’année en année les statistiques, je parle bien évidemment de la sulfureuse Rihanna – qui au passage sera le week-end du 8 juin au Stade de France, et Conso-Mag ne manquera pas de vous décrire cet événement. A retenir entre autres dans cet article qu’à seulement 25 ans, la pop star n°1 est une artiste en pleine croissance. Avec 3 milliards de vues sur YouTube  elle est l’artiste féminine la plus regardée. Elle est désignée par le magazine Forbes comme la quatrième célébrité la plus influente en 2012 – au rapport gains/visibilité dans les médias – derrière Jennifer Lopez, Oprah Winfrey et Justin Bieber. Bref, l’article est très intéressant à découvrir pour les fans de la native des Barbades. Des statistiques plus impressionnantes les une que les autres.

L’article qui a retenu toute mon attention reste donc l’interview sur le fils de Guy Bedos, comme je vous le mentionnais en début d’article. Ce personnage qui défraie la chronique, tantôt insolent, tête à claque, tantôt séduisant, brillant et drôle, ne fait pas toujours l’unanimité. Au travers de cette interview donnée à GQ, Nicolas Bedos fait tomber toutes ses barrières et livre toutes ses vérités. On apprend donc que l’image qu’il donne, ou qu’il a pu donne dans les médias, n’est pas forcément la vraie. Traité souvent de sexiste ou raciste, l’enfant prodige donne des explications : « Je ne suis pas particulièrement galant, notamment parce que j’ai trois sœurs assez castratrices, avec lesquelles on se dit « connard, lève ton cul, remonte ta jupe, sinon personne va avoir envie de te niquer« . Il balance les informations aux journalistes, avec toujours aussi peu de retenue, mais comme il disait « ça me fait de la peine que des gens n’arrivent pas à comprendre le degré zéro du deuxième degré. » Je vous invite donc à lire cet article et à vous faire votre propre opinion des mots utilisés par l’acteur.

Pour être honnête, je trouve qu’il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent ce mois-ci. C’est vraiment la première fois depuis que je suis abonné que les articles m’intéressent si peu, et je dirai même plus qu’après quelques mois d’abonnements, je commence a en avoir assez des pubs présentes sur chaque page. Bref, rendez-vous le mois prochain pour, je l’espère, un meilleur exemplaire.

Je conclus en vous rappelant que GQ coûte 3,50 chez votre marchand de journaux, tandis qu’un petit abonnement est dispo (en ligne) à 19,95 euros pour un an. A ce prix, c’est cadeau.

• Acheter en ligne : Abonnement GQ – 19,95 euros / an

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité