July 17, 2018

Maintenant qu’il est trop tard, de Jessica Warman

Maintenant qu'il est trop tard - Jessica WarmanMaintenant qu’il est trop tard de Jessica Warman, connue également pour son roman Reste avec moi, est un petit pavé de 288 pages des éditions Pocket Jeunesse. Conseillé à partir de 15 ans, ce roman est classé dans la catégorie policer/thriller. En vente depuis le 15 octobre 2015, j’ai trouvé la couverture de ce livre assez intrigante donc je ne pouvais pas passer à côté.

Nous sommes en 1986 et la famille Myers a invité un couple d’amis ainsi que leur fils Rémy à fêter le réveillon du jour de l’an. Tandis que les adultes prolongent la soirée à l’étage, les enfants sont couchés au rez-de-chaussée de la maison dans une pièce qui donne accès au jardin. C’est alors que le père Noël, titubant, imprégné de l’odeur de tabac, aux relents d’alcool entre dans la pièce pour enlever « Tortue » (Tabitha), la petite dernière de quatre ans. Pétrifiés par la peur, les deux enfants, Rémy et Sam (Samantha) la sœur cadette, assistent à la scène.

Cependant 10 ans plus tard, la famille est contrainte de revenir vivre dans cette maison. C’est Sam, la narratrice de ce roman, qui nous livre ses impressions sur les événements passés, les sentiments de ses proches, la difficulté de tourner la page. En même temps que l’histoire évolue, on fait également des flashbacks.

Simple observatrice, je n’ai pas trouvé le petit élément me permettant de m’attacher aux personnages. J’aurai souhaité que l’auteure soit plus égoïste avec la narratrice, Sam, en se recentrant davantage sur ce personnage. Aussi, j’ai décidé de me laisser porter par la lecture.

Alors que le doute s’installe, peu à peu, le dénouement de l’histoire a permis à Sam de se livrer. Et si les enfants, âgés de 7 ans seulement lors des faits, s’étaient trompés sur l’identification du coupable ? Est-il possible d’avoir condamné la mauvaise personne ?

Ayant lancé les pronostics sur l’éventuel coupable, j’ai quand même douté à vouloir innocenter, et finalement j’ai été dupé dans mes jugements comme dans un bon roman policier. J’ai surtout été étonnée par la fin de ce roman, qui m’a laissée avec un sentiment plus fort que la peur.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité