May 22, 2018

Ma raison de respirer, de Rebecca Donovan

Attention cet article révèle des informations sur le tome 2

ma-raison-de-respirer-rebecca-donovan« Ma raison de respirer » est le 3ème volet qui suit le tome « Ma raison de vivre » et « Ma raison d’espérer » de Rebecca Donovan. Publié chez PKJ, ce pavé compte 573 pages. Il est conseillé à partir de 15 ans.

Nous retrouvons Emma deux ans plus tard, après qu’elle ait quitté la ville de Weslyn. A l’université de Stanfort, Emma épaulée par son amie de toujours Sara, souhaite désormais tourner la page sans Evan. Il aura fallu qu’elle fuit tout ceux qu’elle aime afin de les épargner de ses malheurs.

On découvre une nouvelle Emma, fermée à toute émotion. Cependant un jour, son armure se fissure et c’est corps et âme qu’elle pousse l’adrénaline et tente d’effacer les démons qui la hantent. Les soirées alcoolisées, les fêtes et les garçons doivent lui permettre de faire le vide.

La douleur d’avoir abandonné Evan est si vive qu’elle la subit de l’intérieur et se l’inflige physiquement. Poussée jusqu’à l’extrême dans la dépression, les idées suicidaires s’imposent à elle.

Les événements vont l’obliger à renouer avec le passé. La déchéance qu’elle affiche aux yeux de ceux qui l’aiment et qui l’ont aimée va les amener à se battre pour et contre elle. Il faudra lui redonner l’envie de vivre, de respirer pour la sauver.

En couple avec Cole, Emma saura-t-elle tenir Evan à l’écart? Arrivera-t-elle a épargner finalement tous ceux qui ont osé l’approcher?

On retrouve dans ce tome un personnage principal, Emma, plus torturé que jamais. On assiste à une descente totale de l’être qui déprime et lutte de toutes ses forces sans jamais parvenir à se redresser. C’est une relation pathétique que l’on entretient avec Emma. C’est surtout une souffrance imposée par l’écrivaine sur le lecteur.

J’ai ressenti à chaque page l’envie de gifler Emma pour lui donner l’envie d’avancer. J’ai compati à sa souffrance avec une telle émotion que c’était à se tordre le ventre. Voir les effets de la maltraitance et observer la force et le courage de ceux qui ont subi, conduit l’auteure, Rebecca Donovan, à l’admiration mais surtout à se surpasser voire se dépasser dans l’écriture de ce dernier volet.

Happée par l’histoire, j’ai été entraînée dans ce tourbillon provoquant un mal-être jusqu’à chercher la raison de respirer.

Dans mes précédentes chroniques, j’avais confié que cette auteure faisait partie de mes auteurs favoris, je ne peux que vous confirmer encore aujourd’hui ma conviction sur cette trilogie qui ce révèle être un énorme coup de cœur.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité