September 25, 2018

Remember Yesterday, de Pintip Dunn

Avec Remember Yesterday, paru aux éditions Lumen, Pintip Dunn nous livre le second volet de sa trilogie dystopienne. Nous l’avons lu pour vous.

A Eden City, toute votre vie est régentée par un souvenir qui vous êtes envoyé par votre moi du futur. La jeune Callie attend l’arrivée de son souvenir avec une impatience croissante, se plaisant à rêver l’avenir brillant que sa vision lui révélera. Aussi, lorsqu’elle se voit assassiner sa sœur de dix ans sa cadette, elle refuse de croire que son destin est déjà tracé et dans sa révolte, elle bouleverse le fonctionnement si parfait de la société. Voilà pour le synopsis du premier tome de cette saga.

Les événements du second, celui qui nous intéresse aujourd’hui, se déroulent très exactement 10 ans après la révolte de Callie et nous y faisons la connaissance de Jessa, la jeune sœur qui a échappé au drame qui aurait pu survenir. Depuis le suicide de Callie, les souvenirs futurs ne parviennent plus aux habitants d’Eden City et tous les espoirs du gouvernement reposent désormais sur Jessa et ses pouvoirs psychiques hors norme. Celle-ci est pourtant peu encline à les aider.

Un livre qui cible un public Young Adult Jeunes Adolescent(e)s

Pintip Dunn se définit elle-même comme auteur de littérature Young Adult mais mettons une fois pour toutes les pieds dans le plat, ce terme est un des plus dévoyés de la langue courante. Le public-cible de ce type d’ouvrage est loin d’être adulte, il est à peine sorti de l’enfance (et encore). Remember Yesterday reprend à outrance tous les rouages classiques du genre : une adolescente revêche, un gouvernement tyrannique et animé par de noirs desseins, un drame familial, l’obligation de faire équipe avec un personnage hautain pour lequel des sentiments se développent, … Vous avez l’impression de lire un résumé d’Hunger Games ou de Divergente ? Rien de plus normal, on est dans l’exacte même veine.

Certes, votre humble serviteur ne fait pas partie du cœur de cible de Pintip Dunn et d’aucuns jugeront dès lors ma critique trop acerbe. Pour me sauver de votre éventuel courroux, relevons deux points positifs qui méritent d’être mis en avant. Premièrement, et c’est assez rare que pour être souligné, Pintip Dunn vend sa trilogie comme pouvant être lue séparément, chacun des tomes constituant un roman qui n’a pas spécialement besoin des autres pour exister. C’est assez vrai et, à force de rappel, ne pas avoir lu le premier tome n’handicape en rien la lecture du second. Ensuite, il faut reconnaître à l’auteur sa maîtrise de l’intrigue quand des voyages dans le temps y sont imbriqués. Il s’agit là d’un exercice ô combien difficile et où les pièges sont nombreux, a fortiori pour un jeune auteur. Dans tout œuvre qui s’y frotte, un seul petit détail invraisemblable peut faire s’effondrer le château de cartes. C’est avec une belle maîtrise que Pintip Dunn évite cet écueil.

Bref, en dépit de quelques qualités, Remember Yesterday ne nous a pas convaincus. L’ensemble reste divertissant mais conserve un arrière-goût prononcé de déjà-vu. A réserver aux fans inconditionnels de ce genre de littérature.

Acheter Remember Yesterday : 15 €

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité