May 28, 2018

Rentrée littéraire politique : Hervé Morin, Christophe Guilluy et Cyrille Eldin

Tous les ans, c’est la même chose. La rentrée littéraire est l’occasion pour de nombreux acteurs du monde politique de s’exprimer. Parfois pour manifester des point de vue intéressants. Souvent pour pas grand chose. Et ce, que ce soit des politiques, des journalistes ou même des gens extérieurs au milieu. Petite sélection Conso-Mag.

Lettre à Alma, de Hervé Morin

lettre à almaPrésident du Nouveau Centre et candidat à la présidence de l’UDI – les élections ont lieu en octobre 2014 -, l’ancien ministre de la Défense sort un nouveau livre où il dresse un bilan de la France et du monde. Avec un style simple et efficace, presque journalistique. Sur un ton pédagogique et parfois même un peu familier. Un livre écrit sous forme de lettre à sa fille, qui s’apparente en creux à un programme politique. Grâce à une analyse précise de l’état actuel de notre pays, il expose en effet ses idées et ses valeurs.

Il revient ainsi sur de nombreux sujets – chaque chapitre correspond à un thème -. La France dans le monde et face à la mondialisation, la peur du changement et le conservatisme français. La nécessité d’une Europe à deux vitesses, avec l’Union économique à 28, et une Union plus intégrée politiquement comprenant les Etats équipés pour cela. La réforme des 35 heures, bâclée et qui met à mal la situation économique de notre pays. La faiblesse de notre Etat et l’absurdité du mille-feuille administratif. D’autres thèmes sont bien entendu analysés, que ce soit l’éducation ou la numérisation de notre monde par exemple. On pourra toutefois regretter qu’il ne s’exprime pas sur les questions de sécurité, qui préoccupent un nombre important de Français.

La France périphérique, de Christophe Guilluy

la france périphériqueUn livre qui fait polémique. Christophe Guilly revient sur le désintérêt et la désolidarisation de la gauche française (et plus généralement de l’ensemble de la classe politique) par rapport à toute une partie des classes populaires. Sur le fait que ces classes populaires justement, très souvent péri-urbaines et rurales, ne votent plus pour une gauche bobo et parisienne, bien loin de leur réalité. Des citoyens qui s’enfuient souvent vers les extrêmes, qu’elles soient de gauche ou de droite. Jusque là, rien de nouveau ou de contestable.

Là où le débat s’installe, c’est quand l’auteur de Fractures françaises appuie ses thèses sur le déterminisme spatial et électoral. Pour lui, les grands perdants de la situation actuelle, ce sont les « petits blancs », qui ne vivent plus dans les grandes métropoles, créatrices d’emploi. La pauvreté ne se trouve pas dans les quartiers des grandes villes, mais dans les zones péri-urbaines et rurales. Et même si certaines de ses thèses sont contestables, il était temps que quelqu’un parle de ces personnes qui galèrent et qui sont généralement oubliées des politiques et des médias.

Remanie-moi…, de Cyrille Eldin

remanie moiLe célèbre chroniqueur de Canal Plus, Cyrille Eldin, qui officie depuis deux ans dans le Supplément et depuis peu dans Le petit journal, profite de son expérience auprès des politiques pour les décrire. Avec humour. Son humour. Mais aussi avec sensibilité et finesse. Des portraits qui nous permettent de découvrir ceux qui nous gouvernent d’une autre manière. Des hommes et des femmes politiques en qui il n’a pas du tout confiance. Des gens qui nous manipulent. Mais des êtres humains avant tout. Un livre vraiment sympa. Entre divertissement et politique.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité