May 21, 2018

Se déplacer en trottinette, une bonne idée ?

On peut se tromper mais on est à peu près sûr qu’en inventant la voiture en 1769, Jospeh Cugnot n’avait pas imaginé que près de 250 ans plus tard, nous allions tous finir à moitié désaxés à cause des embouteillages. Grâce à toi Joseph, nos villes sont plus que jamais engorgées et si un français perd en moyenne 28 heures par an à bouffer son volant, ce chiffre grimpe à 45 pour nos amis parisiens et à environ 35 pour les autres Lyonnais, Toulonnais, Bordelais, Toulousains et Strasbourgeois (et on en passe).

Du vélo trop encombrant aux « transpire en commun »

Tachycardie, crises de démence, bordées d’injures à la limite d’un syndrome de La Tourette, les méfaits des bouchons sur nos organismes ne sont plus à démontrer. Certes, la voiture n’est pas l’unique moyen de déplacement en ville mais s’il existe des alternatives, elles ne sont malheureusement pas exemptes de tout défaut. Rapide passage en revue…

Les transports en commun sont sûrs mais réputés souvent en retard et l’espace dont on y dispose rappelle parfois une obsédante chanson de Patrick Sébastien. En plus, en été, ça devient carrément les transpire en commun.

Le vélo est rapide, efficace et relativement peu coûteux mais encore faut-il en avoir un sous la main (et l’emmener en train est généralement un petit exploit) car dans certaines villes, il n’y a aucun système de vélos partagés (ou de piètre qualité).

Il reste bien entendu la vieille méthode, la marche à pied, mais elle est moins rapide et, soyons honnêtes, on n’a plus vraiment l’habitude…

La trottinette ou comment retrouver l’enfant qui sommeille en nous

Alors, on a testé pour vous un moyen de locomotion qui existe depuis longtemps mais qui semblait jusqu’il y a peu la prérogative des enfants de moins de douze ans : la trottinette ! Equipés de l’Oxelo Town 9EF (distribuée par Décathlon et made in France, s’il-vous-plaît), nous voilà prêts pour nos premiers kicks comme on dit dans le jargon.

Annonçons-le tout de go, c’est un peu étrange de (re)monter sur une trottinette quand on est un adulte. Ceci dit, après les premiers mètres mal assurés, on prend très rapidement le coup de pied et il ne faut que quelques minutes pour maîtriser à la perfection sa monture. Nos souvenirs d’enfance ne nous avaient pas trompés, faire de la trottinette est extrêmement simple en plus d’être grisant car oui, c’est un vrai sentiment de gaieté juvénile qui envahira le trottirider.

Au rang des avantages de la trottinette, on notera évidemment un indéniable gain de temps par rapport à la marche. Adopter ce moyen de transport signifie diviser votre temps de parcours par deux ou trois. De plus, vous êtes assimilés aux piétons et pouvez donc emprunter les trottoirs (même si on recommande l’usage des pistes cyclables là où elles existent).

Notre Oxelo Town 9EF est également pliable, ce qui veut dire une certaine facilité à la transporter et à la ranger. Si son poids est non négligeable (près de 6 kilos), le fait de pouvoir la tirer comme une valise à roulettes permet de ne pas (trop) s’en soucier.

Plaisir, gain de temps, facilité, vous l’aurez compris, nous avons été complètement conquis par ce moyen de déplacement urbain et original. S’il reste quelques bémols comme l’inutilité du frein sur sol mouillé ou la haine viscérale que se vouent les pavés et les trottinettes, les côtés positifs prennent largement le dessus. Parole d’un trottirider convaincu, l’essayer, c’est l’adopter !

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité