July 21, 2018

Semaine de l’Endométriose du 07 au 13 mars

Si toi aussi tu souffres de douleurs pelviennes insupportables durant tes menstruations, si ta consommation excessive de serviettes hygiéniques ou de tampons te donne droit de siéger au conseil d’administration de chez Always ou Nana, si ton entourage ne comprends pas pourquoi tu restes allongée des jours durant agonisante, l’écume au coin de lèvres, le regard hagard et désespéré, qu’on te dit « c’est normal d’avoir mal pendant ses règles, petite nature va », que ces douleurs s’accompagnent de nausées, de vomissements et autres réjouissances de ce genre, que tu essayes d’avoir un enfant depuis des années, qu’on te dit que ça ne fonctionne pas car tu y penses trop, alors toi pauvre créature, tu culpabilises. Tu ne comprends pas ce mauvais coup du sort, et tous ces ventres qui ne cessent de s’arrondir et te poussent à te morfondre dans ton incapacité à concevoir. Cela te brise le cœur, tu perds confiance en toi, en ta féminité, en ta sensualité et parfois ta sexualité. Ton utérus est devenu à ton insu « the place to be », que fibromes et kystes se bousculent au portillon. Puis tu cherches une explication auprès de ton artisan gynécologue boucher qui au lieu d’avouer qu’il n’y connait rien, va te dire « ah ma ptite dame, au menu c’est hormones au taquet et ablation de vos organes génitaux ». La vérité étant plus complexe, opérer une personne souffrant de ce type de lésions nécessite une certaine dextérité, un peu comme jouer au Docteur Maboule, il y a les bons joueurs qui patiemment savent les retirer  et les autres qui ne s’embêtent pas et te stérilisent à tout jamais comme un animal.

Si tu as l’impression d’être dans une spirale infernale,  et que tu ne sais plus quoi faire pour t’en sortir, peut-être que toi aussi tu mérites une carte de membre du groupe mondialement connu et très peu prisé des Endogirls. Elle est gratuite, nominative et illimitée dans le temps. 160 millions d’adhérentes à travers le monde, sans compter celles qui l’ignorent. Bienvenue dans la contrée sauvage et mystérieuse de l’Endométriose.

Trêve de plaisanteries ! A l’occasion de la semaine de l’Endométriose, une maladie gynécologique insidieuse très répandue et pourtant méconnue, nous devions naturellement en parler, partager toutes les informations dont nous disposons et qui nous l’espérons vous seront utiles.

Qu’est ce que l’Endométriose?

L’Endométriose se caractérise par la formation de cellules endométriales en dehors de la cavité utérine. L’utérus est recouvert d’une muqueuse, « l’endomètre », qui au moment de l’ovulation s’épaissit afin d’accueillir l’œuf fécondé. Si aucune fécondation ne se produit, cette muqueuse se désagrège et s’élimine au moment des règles. Cependant certaines cellules n’en font qu’à leur tête et ont probablement décidé entre copines, de se faire la belle, d’aller explorer les environs et colonisent ainsi différentes parties du corps (ovaires, trompes, vessie, intestin, parfois même des endroits plus exotiques tels les poumons, le cerveau, le nombril, le nez ou le bras). Une fois installées, difficile de les déloger car il faut dans un premier établir une corrélation entre vos menstruations et ces douleurs localisées. Elles sont très malignes les copines car elles hibernent tranquillement pendant votre cycle, et se réveillent comme par enchantement au moment des règles provoquant des maux terribles et parfois quelques saignements. Soyez donc attentive à cette concomitance (cela prouve que, scientifiquement, ni Orange ni SFR ne peuvent rivaliser avec le WiFi corporel).

Quelle est son origine?

Sur le banc des accusés, nous retrouvons entre autre:

  • Un système immunitaire affaibli
  • Un dérèglement hormonal, le corps surproduit de l’œstrogène et pas assez de progestérone
  • Le stress (qui augmente significativement votre taux d’œstrogène)
  • Les causes environnementales (l’alimentation, l’utilisation de produits industriels contenant des dioxines et pesticides, véritables perturbateurs endocriniens et hormonales)

C’est grave Docteur?

Je ne peux m’empêcher de sourire quand je lis que c’est une maladie invisible et bénigne. Si par bénigne on sous-entend « non mortelle », alors oui, mais peut-on employer un terme si léger alors que cette maladie évolutive est d’une part très douloureuse, très handicapante et d’autre part ses conséquences tant sur le plan physique que psychologique sont dévastatrices. L’endométriose atteint parfois un stade tellement avancé que certaines femmes se retrouvent privées de leur utérus, de leurs trompes, de leurs ovaires, de leurs reins, ont leur vessie perforée, tout ceci est-il juste anodin ? Un peu de sérieux s’il vous plaît.

On estime qu’environ une femme sur dix serait atteinte d’Endométriose, et que 30 à 40% d’entre elles seraient infertiles. Cette maladie est très répandue, pourtant le diagnostic reste encore très et trop tardif, environ sept ans ! Le pot aux roses est souvent découvert quand le désir d’un enfant se fait ressentir.

N’hésitez pas à rencontrer plusieurs gynécologues, à confronter leurs diagnostics, à solliciter de véritables spécialistes de l’Endométriose. Souvenez-vous qu’il est question de votre corps, de votre intimité, de votre féminité, vous n’êtes pas un vulgaire numéro, un utérus sur pattes, une béni oui-oui qui accepte n’importe quel protocole sans se poser la moindre question.

Existe-t-il des traitements efficaces?

Pour l’heure rien ne permet d’éradiquer définitivement l’Endométriose mais vous pouvez opter pour différentes solutions atténuant grandement son impact.

  • Traitement Allopathique: 

La prise d’un traitement hormonal. Votre utérus sera mis en mode « veille », vous ne serez plus indisposée pendant quelques mois, l’intérêt étant de stopper la prolifération de la maladie. Imaginez… Si jeune et pourtant si proche de mamie, vous comprendrez ce qu’est la ménopause et tous ses effets secondaires. Mamie aura probablement de bons tuyaux pour limiter les bouffées de chaleur, les sautes d’humeur, la prise de poids et la sécheresse vaginale.

La chirurgie par laparoscopie afin de retirer les lésions d’Endométriose sur vos organes (encore une fois, il existe d’excellents spécialistes, n’hésitez pas à les consulter car un bon praticien fera tout son possible pour ne pas endommager et surtout préserver vos organes)

  • Traitement Naturel:

Un vrai programme minceur. Pour limiter la surproduction d’œstrogène et les inflammations, il est préconisé de limiter grandement sa consommation de :

Produits laitiers, café, viande rouge, sucres raffinés, soja et gluten. Oui, je sais, vous vous dites mais je mange quoi alors ? Ne vous inquiétez pas, il existe un grand nombre de produits pouvant les substituer (avec une préférence pour les produits BIO).

Il faut en revanche favoriser les noix, les fibres, les crucifères, le thé vert, le chocolat noir et les poissons gras (riche en oméga 3 et6), consommer certains oligo-éléments tels que le zinc ou le manganèse, ceux-ci renforceront votre système immunitaire et serait notamment de puissants alliés pour stopper l’évolution des cellules endométriales.

Le petit plus, buvez tous les matins à jeun, un verre d’eau chaude et du jus de citron. Le foie est souvent négligé pourtant cet organe à lui seul détoxifie notre organisme. Il est en charge de la décomposition de l’œstrogène donc bichonnez-le, soignez-le, allégez-le dans sa tâche ardue afin qu’il mène à bien sa mission. Vous pouvez également boire au long de la journée certaines infusions dépuratives.

  • Traitement homéopathique:

Durant vos règles, vous pouvez prendre soit en teinture mère, soit en granules, de l’Achillée Millefeuille. Ses bienfaits sont multiples : troubles digestifs, règles douloureuses, inflammation. (Petite anecdote, parce que j’aime bien faire ma maligne, durant la première guerre mondiale, les soldats avaient dans leur trousse de secours de l’Alchillée Millefeuille car elle permettait de stopper les hémorragies)

Pour rééquilibrer vos hormones, le folliculinum est vivement recommandé, et s’utilise également pour réguler le flux menstruel, calmer les douleurs.

  • Traitement thérapeutique:
  1. Ostéopathie: Très efficace pour soulager les douleurs, améliorer la circulation sanguine et éviter l’adhérence des cellules.
  2. Acupuncture: Très utilisée en Chine où l’Endométriose n’est pas considérée comme une seule maladie mais la résultante d’un dysfonctionnement interne, de plusieurs pathologies. Elle permettra de rééquilibrer les énergies et les flux, de dissoudre les stases et les indurations.
  3. Psychologie: Trop souvent négligée, la souffrance psychologique est pourtant centrale dans le combat contre l’Endométriose. Face à l’incompréhension, aux pressions sociales, à la solitude, une Endogirl doit, telle une funambule, apprendre à composer avec sa maladie pour ne pas sombrer dans un état dépressif. Comme dans toute maladie, il faut d’abord apprendre à l’accepter, c’est le premier pas vers la guérison. Solliciter une aide psychologique est très important voire vital, votre thérapeute deviendra votre garde-fou, votre soupape dans les moments les plus critiques.

Bien évidemment, vous aimeriez traduire votre utérus, ce Juda, devant les tribunaux pour haute trahison, hélas je crains qu’il n’existe aucune instance capable de statuer sur ce problème. Le meilleure remède reste votre amour propre, apprenez à vous aimer, apprenez à vous réappropriez votre corps, ce n’est pas vous contre lui, vous êtes une seule et unique entité. Vous êtes une femme comme une autre, féminine, sensuelle mais en plus combattive.

Pour une efficacité optimale, la combinaison de ces différents traitements sera idéal. L’hygiène de vie reste la clé de voûte dans la guérison d’un grand nombre de maladies.

Faites-vous aussi du bien sur le plan spirituel par le biais du Yoga ou de la méditation. Le fait de respirer différemment permet au corps de se libérer du stress, des angoisses et de mieux appréhender son mal-être.

Après chacun est libre d’agir comme bon lui semble et choisir la solution la plus adaptée à ses besoins.

J’espère que cet article a su répondre à certaines questions, à mieux comprendre l’Endométriose.

N’hésitez pas à partager votre opinion, vos conseils ou vos coups de gueule.

En attendant le combat continue.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité