May 22, 2018

Patrick le Chinois, l’avant-première

patrick_le_chinoisBon, alors on ne va pas vous mentir, à la vue du teaser du spectacle on s’est un petit peu demandé dans quoi on foutait les pieds. Patrick Veisselier s’est donné un défi, faire tout un spectacle en chinois alors qu’il ne le parle pas tellement. Sincèrement, on pensait que c’était une image, et que celui-ci n’allait pas forcément faire tout le show en Mandarin… mais si. Enfin presque. A vrai dire, Patrick alterne chinois et français assez fréquemment, mais pas de panique pour autant, tout est sous-titré au dessus de lui afin de ne perdre ni les asiatiques, ni les occidentaux. Du coup, c’est un one-man show sur-titré. Au sortir du show, on est resté un petit peu perplexe il faut bien l’avouer…. Explications.

Tout d’abord, sachez que je suis moi-même, bien que parisien, assez passionné de culture chinoise pour y avoir passé quelques mois à travailler, puis à barouder un petit peu partout dans le pays. Cela me donne donc un certain avantage par rapport à beaucoup de français pour les blagues de Patrick. Par exemple, lorsque celui-ci annonce qu’il va chanter une vraie chanson chinoise et que, perruque vissée sur la tête, il se met à interprêter « Hélène, je m’appelle Hélène », vous ne voyez pas ce qu’il y a de drôle n’est-ce pas ? Pourtant, ceux qui connaissent la Chine savent que là-bas, c’est un succès monstrueux. Hélène Rolles n’a pas dû interprêter la moindre chanson depuis 1995 et malgré tout, en 2005, j’entendais cette chanson un peu partout dans les supermarchés et dans les taxis. De ce point de vue là, le spectacle peut rapidement prendre des allures de « private jokes » et mine de rien, il n’y a pas grand monde pour rire avec lui à ce genre de références. Une fois écumé le 13e arrondissement de Paris et les quelques anciens expat’, on soupçonne qu’il ne restera plus grand monde pour voir son spectacle…

Plus alarmant, le show manquait de préparation dans bien des points. Nous sommes d’accord, c’est une première et elle accuse forcément quelques couacs, mais c’est véritablement l’ensemble qui aurait mérité d’être plus travaillé. Tout d’abord, il convient de saluer que Patrick a appris son chinois en un mois pour le show, ce qui est une véritable performance. Pour cela, chapeau bas l’artiste, sincèrement. Mais quel intérêt véritablement au final ? La langue est très difficile et ses défauts d’accents, parfaitement légitimes pour quelqu’un qui vient de se lancer dans son apprentissage, demandaient aussi aux chinois présents dans la salle de lire les sous-titres. Et un one man show sous-titré, c’est voir arriver les blagues un peu en avance, donc casser l’effet. Finalement, cette performance, supposée être le « plus » du spectacle, le dessert à bien des égards. Même si les chinois présents dans la salle appréciaient réellement de voir un français s’intéresser d’une part à leur culture, puis essayer de maîtriser leur langue.

En dehors de ces couacs de langue/sur-titres, il y aurait pas mal de choses à revoir en général. Certaines situations sont bien trouvées, mais l’écriture en elle-même aurait mérité plus d’attention, tout comme la mise en scène assez pauvre au final. Patrick Veisselier est plutôt un bon show-man et a certainement le potentiel de réaliser de bonnes choses, mais ses gags sont souvent trop convenus, et donc souvent prévisibles. D’autant que les places oscillent entre 20 et 30 euros, et qu’à ce prix, il faut vraiment être irréprochable. Patrick le chinois est un spectacle que nous ne conseillons pas vraiment, surtout dû au fait qu’il ne s’adresse vraiment pas à grand monde et qu’il mérite encore d’être travaillé.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité