Craquant en bad boy tatoué. Irrésistible en papa modèle.

Il y a quelques années seulement, Tristan était un autre homme. Désabusé , indifférent au succès immense qu’il rencontrait en tant que tatoueur et curieux de toutes les addictions : drogues, alcool… femmes.

Mais c’est justement une femme qui a bouleversé sa vie. Enfin, une version miniature : Briar Rose, un mois, fruit d’une nuit furtive avec une inconnue, a été déposée un matin sur le pas de sa porte, abandonnée par sa mère. Depuis, plus rien n’a jamais été pareil.

Aujourd’hui, Tristan ne vit et ne respire que pour sa fille, une adorable blondinette. Et s’il y a un sujet qu’il traite avec beaucoup de sérieux, c’est le choix de la personne qui prendra soin de son trésor lorsqu’il travaille au salon de tatouage.

Quand il reçoit Heaven Harper pour un entretien, il sait d’office qu’elle ne sera pas retenue pour le poste de baby-sitter. Elle est désordonnée, maladroite et, il faut bien l’admettre, beaucoup trop attirante. Très loin, donc, de l’image qu’il se faisait de sa future Mary Poppins ! Pourtant il doit bien prendre en compte l’attachement immédiat de Briar Rose pour cette étonnante jeune femme. Alors, Tristan cède. Pour sa fille, il saura mettre de côté ses réticences… et son trouble.

Dès le début de la lecture, on sait vers quelle fin on se tourne. Le vilain bad boy va tomber amoureux fou de cette fille, qui est aux antipodes de ce qu’il a pu connaître avant.

Et pourtant, malgré cela, on se prend de suite dans la lecture de ce roman. On a envie immédiatement de voir si la fin correspondra à l’idée qu’on s’en est faite… On a envie de savoir comment un premier contact fort déplorable va déboucher sur une jolie histoire d’amour.

Tour à tour drôle, émouvant, et poignant, ce livre se lit d’un trait, sans idée préconçue, avec les ressentis individuels de Tristan et de Heaven, nous faisant passer du rire aux larmes.

Même si certains passages sont un peu crus pour ne pas mettre ce livre dans les mains des trop jeunes, il reste toutefois très agréable à lire. Aucun passage n’est trop long, on aurait même voulu en avoir un peu plus.

Bravo à l’auteur qui arrive à faire ressortir que même un bad boy au passé douteux, tatoué et tatoueur, n’est un fait qu’un homme simple et peut se montrer plein d’affection, d’humour, d’amour et surtout, dans le cas de Briar Rose, d’un papa exemplaire, prêt à tout pour garder son petit bout de femme de 4 ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.