September 22, 2018

Star Wars VII: Le Réveil de la Force

Cette critique est garantie sans spoilers.

Dire que ce nouvel épisode de Star Wars était attendu serait un euphémisme. Le voilà enfin sur nos écrans, 38 ans après le tout premier film. Ce Réveil de la Force censé lancer une nouvelle trilogie est-il le chef d’œuvre annoncé ou au final une déception ? La vérité se trouve entre les deux.

Après une campagne marketing bien menée par l’empire Disney, l’épisode VII débarque enfin au cinéma. Attendu au tournant, J.J. Abrams, son réalisateur, nous propose un film dans la droite lignée de La Guerre des Étoiles, tout premier film de la trilogie Star Wars. Tout y est. Tout d’abord le postulat de départ, une jeune femme seule en plein désert aspire sans le savoir à une grande aventure. Il est facile de faire le parallèle avec le personnage de Luke. On retrouve aussi un nouveau petit robot attachant, un grand méchant façon Dark Vador (mais moins impressionnant), des aliens aux gueules de travers, etc. Tout y est, à tel point que l’on a l’impression de revivre ce tout premier film. Une impression qui se renforce avec l’arrivée des « anciens »; Han Solo, Chewbacca et Leia. Quel plaisir de revoir Harisson Ford en Solo ! Le tout donne presque l’impression de voir une sorte de reboot, comme si Abrams s’amusait comme un petit garçon à reproduire ce qu’il a tant aimé. C’est ce côté nostalgique qui fait que le film fonctionne, on ressent beaucoup de passion de la part du réalisateur qui en grand fan s’est appliqué à respecter ce qu’a créé Georges Lucas.

Comment ne pas avoir des frissons en voyant apparaître le fameux générique déroulant sur fond étoilé ? Ne pas être ému en entendant à nouveau les superbes compositions du maître John Williams ? S’amuser de revoir le duo Han Solo/Chewbacca ? S’émerveiller de voir décoller à nouveau le légendaire Faucon Millenium ?  Abrams réussi un film efficace, qui reprend les éléments qui ont fait le succès de la trilogie, mais en y insérant de nouveaux personnages. Sans égaler le trio original, ces nouveaux personnages incarnés par Daisy Ridley (véritable révélation du film), John Boyega, et Oscar Isaac, apportent beaucoup de fraîcheur. Ancienne et nouvelle génération s’allie pour combattre les forces du mal représentées par Kylo Ren, le grand méchant de cet épisode interprété par Adam Driver. Malheureusement n’est pas Vador qui veut. Ce méchant manque de profondeur et de prestance, et surtout d’une véritable motivation, faisant pencher le film vers ce qui est au final le grand thème de la saga Star Wars: la famille.

Abrams nous propose donc un film respectant le cahier des charges à la lettre pour le plus grand plaisir des fans, la réalisation est soignée proposant quelques plans magnifiques, on retrouve le combat entre le bien et le mal, mais aussi de la bravoure, et une agréable touche d’humour. Tout les ingrédients Star Wars sont là, le film fonctionne bien et permet d’oublier l’horrible prélogie. Au final on est conquis mais quand arrive le générique final il reste un petit goût amer, une légère déception. On regrettera que J.J. Abrams, voulant tellement faire un Star Wars à l’ancienne, ne nous surprenne à aucun moment, sa réalisation est bonne mélangeant son style et celui de la saga mais le tout est beaucoup trop calculé, pensé, et pas assez spectaculaire, ça manque d’un quelque chose qui aurait pu nous étonner, nous surprendre, et emmener la saga dans une nouvelle direction. Mais non, cette nouvelle trilogie risque de rester sur les rails et reprendra des thèmes vus et revus. C’est bien fait, ça sera agréable à suivre (on a déjà envie de voir la suite), mais ça n’apporte rien de nouveau et ça manque d’émotion en partie du au fait que le film ne souffle jamais tout s’enchaîne sacrifiant même une scène qui aurait du être émouvante.

Malgré tout cela, ce film en forme de grande introduction à cette nouvelle trilogie, est une réussite combinant ancien et nouveau, et respecte totalement l’univers de Georges Lucas. La photographie est belle, la réalisation soignée, les décors naturels superbes, l’utilisation de maquillage, de latex, ou de sortes de marionnettes aliens plutôt que d’effets spéciaux, en font un Star Wars à l’ancienne qui même s’il manque de surprise remplit amplement son objectif: divertir les petits comme les grands tout en faisant plaisir aux fans.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité