July 21, 2018

Terra Formars Gaiden – Asimov

SASUGA Yû et FUJIWARA Kenichi nous proposent une nouvelle aventure au sein de l’univers Terra Formars à travers Asimov, le seigneur de la guerre. Ce nouveau seinen de science-fiction allie traque et fusillade pour venir à bout des créatures venues de l’espace.

Quelques centaines d’années après notre époque, la Russie développe une nouvelle mission spatiale. Une maladie provenant de mars menace l’espèce humaine. L’U-Nasa, antenne spatiale russe, élabore son action et bâtit le vaisseau qui aura la charge de résoudre le mystère de ce virus extraterrestre. Cependant, le trafic de la mafia bat à tout rompre et un ennemi redoutable menace de compromettre la mission.

Pour y remédier, l’U-Nasa fait appel à une équipe spéciale dirigée par Asimov. Cette force de la nature a la réputation d’un vrai héros de guerre. Accompagné de son équipe, Asimov part à la recherche de la créature responsable des derniers troubles au sein des installations de l’U-Nasa. Une fois sur place, l’escadron découvrira que l’origine de ces troubles est bien plus complexe. Le trafic élaboré par la mafia russe comporte des êtres venus de l’espace. Une nouvelle menace plane sur l’espèce humaine…

Grand amateur de Seisen, j’ai beaucoup apprécié cette lecture. Aux airs de Rambo et de Terminator, Asimov est un gros dur qui n’est motivé que par la vie menacée de sa fille. Très charismatique mais aussi gonflé, vous vous attacherez à ce crabe humanoïde de Tasmanie. Organisme modifié, mutant ou autre dénomination « MO », les personnages de l’escadron Asimov sont capables de prouesses qui dépassent l’entendement humain. Bien des questions restent sans réponses à la fin de ce premier tome. On ignore si ces mutations volontaires cachent un autre secret d’état ou non… Le doute subsiste. Ce numéro vous donnera probablement l’envie de découvrir les autres personnages de l’escadron. Avec l’arrivée programmée du second volet d’Asimov, l’aventure promet d’être galactiquement rafraîchissante.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité