TEST – AO Tennis 2

9 ans. Neuf longues années nous séparent de la sortie de Top Spin 4. Ce fut le dernier épisode de la franchise, qui concluait (à ce jour) cette série de la plus belle des manières, en offrant aux joueurs la meilleure simulation de tennis de tous les temps. Depuis, plusieurs jeux sont sortis mais aucun d’entre eux n’est parvenu, quasiment une décennie plus tard, à ne serait-ce qu’égaler ce dernier. AO Tennis premier du nom n’y étant pas parvenu, est-ce que cette suite réussit son coup ? La réponse est non. Explications.

Le jeu de Bigben Interactive n’est pas dénué de bonnes idées, mais les heures de jeu passées dessus nous laissent un goût amer. Le goût d’un jeu qui n’a pas bénéficié d’un budget de développement suffisant. En effet, première déception : le roster des joueurs est terriblement pauvres. Ici, point de Federer, Djokovic, Murray et autres joueurs connus et qui font l’histoire de ce sport, et pas de Borg, McEnroe, Sampras, Agassi, etc. En lieu et place de ces derniers, on aura droit à Nadal (quand même), Barty, Wawrinka, Cilic, Monfils, Goffin, etc. de très bons joueurs, certes, mais qui ne font pas rêver la majorité des amoureux de ce sport, dont je fais partie. D’autant plus que la plupart de ces joueurs ne disposent pas de leurs propres animations, sauf quelques-uns qui ont eu ce privilège, à l’instar de Nadal, par exemple. Décevant.

Sans compter que la modélisation de ces derniers est à la hauteur de celle de Top Spin 4. Qui a neuf ans. On est en fin de génération de PS4 et Xbox One, et pourtant on se retrouve avec un jeu vieux d’une décennie graphiquement parlant. Si les joueurs sont tout de même reconnaissables, on était vraiment en droit d’en attendre plus d’un titre sorti en 2020. Sans compter les différents terrains (le seul sous licence officielle étant l’Open d’Australie, évidemment) modélisés sommairement, et je ne vous parle même pas du public, digne d’une PS2. Bref, ce n’est pas non plus sur son esthétique que AO Tennis 2 tirera son épingle du jeu.

Après tout, on reconnait un bon jeu de tennis à son gameplay. Là où Top Spin 4 jouait avec son système de coup précis et puissant, avant ensuite de s’intéresser à la trajectoire de la balle, ici c’est l’inverse. On doit d’abord s’occuper de l’endroit où l’on va renvoyer la balle, avant de s’occuper de la puissance que l’on va y mettre. Et franchement que dire que c’est tout sauf intuitif, et il faudra plusieurs heures de jeu avant de s’habituer à ce système, qui demande de regarder à deux endroits à la fois sur l’écran : le côté de l’adversaire et la jauge qui se situe à côté de notre joueur. Les fautes seront légion, et l’on aura tôt fait de pester contre ce système qui n’est pas des plus logiques. D’autant plus que la maniabilité des joueurs est lourde à cause d’une inertie plus qu’étonnante. Le gameplay n’est pas mauvais en soi, car au bout de plusieurs jeures de jeu on peut commencer à prendre un peu de plaisir, à condition de jouer dans un niveau de difficulté primaire. A partir du mode Semi-Pro, les choses commencent déjà à se compliquer, et ne remporter ne serait-ce que sa mise en jeu peut relever de l’exploit.

Cela est vrai surtout en mode Carrière, où il faudra créer notre avatar virtuel de la tête aux pieds, dans un menu assez complet et bien fichu il faut l’avouer. Notre carrière professionnelle pourra donc débuter par de petits tournois, dont l’on peut paramétrer les matchs à l’envie (nombre de sets, nombre de jeux par sets, tie-braks, etc.). C’est dans ce mode qu’AO Tennis 2 arrive à se démarquer de ce qui a déjà pu se faire sur le marché, avec un « scénario » de notre joueur plutôt plaisant, et qui aide à l’immersion. Conférences de presse, discussions avec le coach, choix des sponsors, des entraînements, des exhibitions, etc. Que de choses diverses et variées que l’on pourra organiser via un planning plutôt bien pensé. Non vraiment, ce mode Carrière est plutôt sympathique, le seul point noir étant que les débuts sont fastidieux en raison de tous les points évoqués précédemment.

Enfin, le jeu dispose également de plusieurs autres modes de jeux relativement classiques, en plus du mode multijoueur, qui fonctionne relativement bien selon les parties. Rien à signaler de particulier là-dessus. Il faut toutefois souligner qu’AO Tennis 2 possède une communauté active qui améliore grandement l’expérience de jeu, grâce notamment à la possibilité de créer de nouveaux joueurs et d’ainsi palier au roster faiblard de départ. Il faudra parfois s’accrocher pour reconnaître nos joueurs favoris, mais cela à au moins le mérite d’exister.

AO Tennis 2 n’est pas un mauvais jeu de tennis, mais le faible budget de production l’empêche de viser la qualité globale d’un Top Spin 4 vieux de neuf ans. Ses graphismes indignes de la génération actuelle, ses animations d’un autre temps, son gameplay peu intuitif ainsi qu’un catalogue de joueurs décevant ne lui permettent pas d’atteindre un niveau de qualité suffisant pour que l’on puisse y passer des heures sans compter. Un jeu à essayer avant d’acheter, principalement pour les amoureux de tennis. Les autres, passez votre chemin, il n’y a rien à voir…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.