TEST – Ash of Gods : Redemption

Financé en 2017, Ash of Gods : Redemption a initialement vu le jour sur PC en mars 2018. Aujourd’hui, les versions consoles débarquent – notamment la version Switch, que nous avons pu tester ici – afin d’apporter le titre à un nouveau public. Que vaut l’aventure créée par AurumDust et WhisperGames ?

Libertééééé !

Inspiré de titres aussi populaires que The Banner Saga, Ash of Gods : Redemption est un titre mêlant tactical-RPG et visual novel. On y suit les aventures de trois groupes de personnages aux destins croisés, chacun disposant de son arc narratif propre. Globalement, et pour ne pas trop vous divulgâcher (je ne lasserai définitivement jamais de ce mot) le scénario, sachez simplement que la région est en proie à un joyeux bordel et que, globalement, tout le monde risque de mourir dans d’atroces souffrances si de valeureux héros ne viennent pas changer la donne.

L’aventure évolue au fil des phases de visual novel qui se succèdent, nous présentant tantôt les personnages, tantôt l’univers et le monde dans lequel tout ce beau monde évolue. L’identité du titre est forte, et les créateurs ont réussi à mettre sur pieds quelque chose de très convaincant. Même si la qualité d’écriture des scènes est assez inégale, le rendu global est satisfaisant, et on est désireux de découvrir la suite des événements, de continuer à progresser pour voir où souhaitent nous emmener les développeurs. Par ailleurs, Ash of Gods dispose d’une véritable patte graphique intéressante tout au long de ces visual novels, que l’on retrouve également dans le reste du jeu. Le coup de crayon des artistes est plaisant et dans un style bien particulier, auquel nous avons bien accroché.

Préparez-vous à souffrir

Ce qui nous a un peu moins plu en revanche, ce sont les combats au tour par tour façon tactical-RPG qui viennent entrecouper les phases cinématiques. Si l’on est loin de remettre en cause la qualité intrinsèque du gameplay, que l’on va vous exposer rapidement dans un second temps, c’est avant tout la difficulté très mal jaugée qui nous a posé problème. Le titre propose deux modes de jeux spécifiques, selon que l’on souhaite se concentrer sur l’Histoire uniquement, ou un second plus classique censé offrir un défi plus corsé. Problème : l’un est beaucoup trop facile, l’autre extrêmement difficile. Sûrs de notre force, on a commencé avec le second avant de changer après s’être fait laminé sur l’intégralité des combats. Dommage, un troisième mode intermédiaire aurait été bienvenu. En l’état, on a eu l’impression de passer à côté de quelque chose, dans les deux cas.

Mis à part cela, les principes de jeux sont très bons. Les combats se passent dans des arènes quadrillées, classiques de ce que l’on peut voir dans les titres du genre. Le gameplay repose sur un système de double jauge, la première étant consacrée à la vie, et la seconde à l’énergie. Cette dernière va se consommer en lançant dans des attaques, ou en se déplaçant dans des cases plus éloignées que celles où notre personnage peut se déplacer normalement. Elle fait également office d’armure, d’une certaine manière, les points de dégâts étant doublés lorsque la jauge d’énergie est vide. Ash of Gods est extrêmement dense en termes de compétences spécifiques à chaque personnage, de système d’attaque/défense ou encore de cartes à jouer à utiliser durant les combats pour apporter une profondeur particulière. Ajoutez à cela un système de mort permanente pour certains personnages en fonction de choix faits ici ou là, et vous obtenez un gameplay extrêmement dense et exigeant. Si vous êtes préparés à souffrir, ça va vous plaire !

Ash of Gods : Redemption est une vraie belle aventure, aussi bien en termes de gameplay que d’esthétique. La grosse quinzaine d’heures nécessaire à boucler l’aventure est un vrai plaisir, pour peu que l’on se prépare à souffrir durant les différents combats. Si vous vous lancez dans l’aventure en connaissance de cause, cela devrait vous plaire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.