TEST – Catherine Full Body, une nouvelle version encore plus sexy

Huit ans après la sortie de l’épisode original, Catherine revient dans une version boostée en contenu, intitulée Catherine Full Body. Une expérience toujours aussi plaisante, pour un jeu allant complètement à contre-courant de ce que la société et la bien-pensance ont l’habitude de nous proposer. Alors, on plonge ?

Avant toute chose, il faut savoir que Catherine, c’est un univers à part, un titre qui sort de ce qui est socialement acceptable pour bon nombre de personnes. Le titre d’Atlus fonde son intrigue sur l’adultère, le mensonge et la façon de traiter ses relations amoureuses, et pourrait bien heurter la sensibilité de certaines personnes. Si malgré cela, vous avez toujours envie de plonger dans l’aventure, vous allez découvrir une vraie petite perle.

Catherine Full Body : quoi de neuf ?

Premièrement, commençons par ce qui va intéresser les joueurs qui ont déjà pu s’essayer à Catherine par le passé : quelles sont les différences entre l’épisode original et cette version Full Body ? Elles sont nombreuses ! La plus importante est la présence d’un nouveau personnage, Rin, une nouvelle Catherine. Cela va inclure bien évidemment de très nombreuses nouvelles scènes. Au total, plus d’une vingtaine de scènes supplémentaires ont été ajoutées, mais également de nouvelles fins (pas seulement pour Rin, mais également pour Catherine et Katherine). La partie puzzle a également bénéficié de nouveautés, avec l’ajout de multi en PvP, de nouveaux niveaux de difficulté et un mode “Auto Play” permettant de se sortir de n’importe quelle situation pour pouvoir continuer l’aventure sans se soucier des puzzles, un nouveau mode de jeu où les blocs que vous déplacez ont différentes formes, et quelques autres ajouts plus mineurs. 

En résumé, une vraie belle mise à jour, qui justifie de passer à nouveau à la caisse pour replonger dans l’aventure ! 

Catherine, c’est quoi au juste ? 

Catherine, c’est le parfait exemple d’un mélange des genres réussis. Le titre est un mix entre un visual novel et un puzzle game, et alterne entre les deux types avec brio. Le côté visual novel nous fait suivre les aventures de Vincent, un jeune trentenaire dont la vie va basculer au moment où sa petite amie, Katherine, va commencer à lui mettre la pression afin qu’ils se marient. Un soir, il reste un peu plus tard que ses amis au bar où ils ont l’habitude de se retrouver. C’est à ce moment qu’il rencontre Catherine, avec qui il finit par passer la nuit. L’intrigue va alors porter sur la suite que va donner Vincent à ces deux relations, son jeu de dupe, sa gestion de l’adultère. Autant de choix dans lesquels vous, en tant que joueur, allez être impliqué. Allez-vous tenter de rentrer dans le rang, ou bien continuerez-vous ce jeu dangereux ? 

Après avoir rencontré Catherine, Vincent se met subitement à faire d’étranges cauchemars. Durant la nuit, le jeu bascule ainsi dans des phases de puzzle games, durant lesquelles vous allez tenter de sauver la vie de notre héros. Le but est très simple : vous êtes au bas d’une tour, et il va falloir grimper le plus haut – et le plus vite – possible. Pour cela, vous allez devoir déplacer des blocs aux caractéristiques différentes, les empiler, les alterner, j’en passe et des meilleurs. Un principe extrêmement simpliste, mais diablement efficace, qui nous surprend de tableau en tableau. 

Je n’en dirais pas plus dans ce test afin de ne pas vous dévoiler tous les aspects du titre, les deux versants du jeu possédant de très nombreuses facettes géniales à découvrir par vous-même. 

Et du coup, ça vaut quoi ce Catherine Full Body ?

Au-delà d’un concept original et à des années lumières des productions que le joueur lambda est amené à cotoyer, Catherine Full BodOn ay dispose d’atouts indéniables. La réalisation technique du jeu est absolument parfaite, tant sur le plan graphique que sonore. On est tombés tout simplement amoureux de l’ambiance visuelle du jeu, aussi bien durant les cut scenes manga que dans les phases en 3D aux graphismes colorés. 

Côté son, on se régale également avec des doublages (en Anglais, sous-titrés en Français) de très bonne facture et des musiques absolument géniales. Bonne pioche pour les amateurs de fan service, le Juke Box présent dans le bar où l’on passe toutes nos soirées permet d’écouter de très nombreux morceaux de sagas comme Personna, ce qui ne manquera pas d’en réjouir un bon nombre. 

Les ajouts faits entre la version classique et cet épisode Catherine Full Body sont également très nombreux, décuplant une durée de vie déjà assez conséquente pour les plus perfectionnistes d’entre vous. L’aventure principale n’est en effet que peu rallongée, et c’est la quête de la perfection dans tous les modes, tous les niveaux de difficulté, qui représente le véritable challenge. Un challenge qu’on n’a pas eu le temps de se lancer pour la réalisation de ce test, mais qu’on prendra plaisir à relever au fil des semaines qui viennent. 

En définitive, ce Catherine Full Body est l’une des petites perles de cette rentrée. Si vous n’avez jamais joué au jeu avant, on ne peut que vous recommander de foncer – si, une fois encore, les thèmes abordés ne vous freinent pas. Concernant les joueurs pour qui Catherine n’est plus une inconnue, loin de là, on ne saurait également que trop vous conseiller de revenir faire un tour au bar pour la rencontrer à nouveau, elle en vaut la peine. Allez, rien qu’une fois. Laissez-vous tenter. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.