Qui n’a jamais rêvé de vivre une apocalypse zombie en faisant partie intégrante du groupe métal le plus cool et déjanté que cette Terre ait jamais porté ? Qui n’a jamais rêvé de dézinguer du zombie à coup de grosses caisses et de gros riffs bien sales ? personne, pour être tout à fait franc. Pour autant, ce sont là les promesses qui nous sont faites dans Double Kick Heroes, testé aujourd’hui dans sa version Switch ! Sortez vos instruments, ça va headbanger sec !

Ne vous y trompez pas, malgré mon introduction racoleuse, Double Kick Heroes n’est pas un énième jeu de zombies bête et méchant. Non, il s’agit probablement d’un nouveau genre, appelons-le le rythmic-shooter, puisqu’ici il vous faudra appuyer en rythme sur les différentes touches de votre manette pour défourailler du mort-vivant à toutes les sauces !

Différents modes de jeu s’offrent aux joueurs dès le départ, chacun possédant plusieurs niveaux de difficulté possibles. Le mode histoire vous permettra de suivre les péripéties d’un jeune groupe de métal aux membres tous plus barrés les uns les autres, avec leur personnalité propre. Si le jeu ne brille pas par son scénario, qui fait plus office de prétexte qu’autre chose, il fait néanmoins largement le job grâce à son humour qui fait mouche, et les quelques caricatures que le joueur sera amené à rencontrer durant l’aventure ne manqueront pas de faire sourire.

Le but du jeu donc, sera d’appuyer en rythme sur les touches afin de déclencher les armes associées pour tuer les hordes d’ennemis qui courent à vos trousses alors que vous êtes à bord d’une Cadillac spécialement customisée pour l’occasion. Cela a le mérite d’être original et dépaysant, le jeu offrant de plus une belle marge de progression, ce qui ne manquera pas de faire penser à un certain Guitar Hero ou encore Rock Band. Ne vous attendez toutefois pas au même niveau de finition, le titre n’en ayant ni l’intention, ni l’ambition.

Double Kick Heroes propose un challenge relevé pour tout type de joueur, chaque niveau/morceau étant jouable dans plusieurs degrés de difficulté. Même le mode Facile n’est pas aussi simple que l’on pourrait croire, et il faudra donc s’accrocher pour espérer marquer les meilleurs scores et progresser dans l’aventure. Plus vous montez dans les niveaux, et plus de touches seront allouées aux différentes armes. Les boutons A et B serviront à dégainer le pistolet (qui se transformera rapidement en shotgun si vous faites des enchainements parfaits), le bouton de la tranche gauche aux grenades et enfin le bouton X au laser. N’espérez pas plus de diversité, c’est tout ce qu’il y aura à se mettre sous la dent, et c’est déjà bien assez, certains morceaux étant particulièrement corsés !

Graphiquement, le titre a sa patte propre, proposant un pixel art plutôt réussi et très bien animé, même si le joueur n’aura pas trop l’occasion de s’attarder là-dessus au court de la partie, puisqu’il faudra rester attentif sur la partition qui défile sur la partie basse de l’écran. Pour la partie sonore, qui est juste essentielle sur ce jeu, s’en tire avec les honneurs aussi, proposant des morceaux hard rock plutôt réussis… pour peur que l’on accroche au genre. Autant dire que les allergiques aux guitares saturées et aux chants « criés » risquent de ne pas y trouver leur compte. Le jeu s’adresse donc à une niche mais qui saura se satisfaire du travail proposé ici, d’autant que le jeu possède une durée de vie plus qu’honorable, pour peu que la répétitivité de l’action ne les décourage pas avant d’en avoir vu le bout.

En définitive, Double Kick Heroes s’avère faire partie de ces petits jeux indépendants qui, sans payer véritablement de mine, font les choses de manière très correcte, tout en sortant des sentiers battus. Tous les fans de metal trouveront leur compte grâce à une playlist assez étoffée sans être pour autant des plus variées, avec suffisamment de challenge pour tout type de joueurs pour donner continuellement l’envie d’y retourner, ne serait-ce que pour une courte partie. Sur Switch, le concept marche donc du tonnerre compte tenu de la nature même de la console. Pour autant, le jeu s’avère un poil répétitif à la longue, et ne plaira pas à tout le monde puisqu’il faut apprécier le genre musical pour en profiter pleinement. A essayer avant d’acheter donc.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.