November 20, 2018

Test – Dreamfall Chapters

Dreamfall Chapters est enfin disponible sur Xbox One, trois ans après sa sortie originelle sur PC. Une aventure épisodique développé par Ragnar Tørnquist et ses équipes, qui ont récupéré à l’époque la bagatelle de 1,5 millions de dollars sur Kickstarter pour proposer la suite des aventures de Dreamfall. Que vaut cette nouvelle mouture ? Réponse sans plus tarder. 

On prend les mêmes, et on continue

La première chose à savoir est que Dreamfall Chapters est la suite de Dreamfall premier du nom, sorti en 2006, qui est lui-même la suite de The Longest Journey paru 5 ans plus tôt. Les événements qui se déroulent dans cette troisième aventure sont intimement liés à ceux déjà écoulés. Par ailleurs, les développeurs de Red Thread Games ne font aucun effort pour permettre aux nouveaux venus de recoller les wagons. Aussi, on vous conseille de commencer par une grosse session de rattrapage via Wikipedia, Youtube ou tout autre support avant de partir à l’assaut de cette nouvelle aventure.

Dès les premiers instants, on note que les équipes ont magnifiquement bossé, avec une intro vraiment bluffante. On retrouve Zoé, perdue dans le Monde des Rêves, dans lequel elle aide les rêveurs égarés à retrouver leur chemin. Cette introduction se fait sur un fond musical excellent, qui donne directement le La d’une aventure qui s’annonce captivante. On note avec plaisir que Simon Poole est de retour à la composition et qu’il fait une nouvelle fois des merveilles. Les fans apprécieront, mais ils ne seront pas les seuls.

On bascule très rapidement sur le deuxième personnage principal de cette aventure : Kian Alvane. Manque de bol, celui-ci est coincé dans les geôles d’Arcadia, condamné à mort. Sauf qu’en un tour de baguette magique et un retournement scénaristique, le voilà en pleine évasion.

L’inspiration Telltale

Le jeu se présente comme un mélange entre point’n click à l’ancienne et jeu narratif, façon Telltale Games. A de très nombreuses occasions, on aura ainsi le choix entre des choix radicalement opposés, chacun ayant des conséquences sur la suite de l’aventure. Malheureusement, comme c’est bien trop souvent le cas, on a un peu de mal à discerner les effets réels de nos choix. Parfois même, certains choix sont tout simplement éliminatoires et vous guident irrémédiablement vers le game over, sans autre embranchement possible en cours de route. On aurait aimé qu’il soit mieux ficelé, mais ce choix qui nous est proposé tout au long de l’aventure permet malgré tout un plongeon plus complet dans l’aventure.

Si l’on peut pardonner assez facilement le point précédent car peu de monde parvient à réellement faire mieux quand il s’agit de choix qui influencent l’inventer (Heavy Rain reste le seul et l’unique à mes yeux), c’est le moins le cas lorsqu’on aborde le level design. Dreamfall Chapters nous plonge le plus souvent dans des environnements ouverts, assez grands, dans lesquels on incarne notre personnage à la troisième personne. On peut s’y balader, déclencher des quêtes à droite à gauche, observer ici et là, etc. Toutefois, là où Dreamfall et The Longest Journey proposaient des environnements extrêmement riches et constellés d’objets, ce troisième épisode apparaît tristement vide en comparaison. Très peu d’objets sont à récupérer et à combiner, peu se gardent dans notre inventaire plus de quelques minutes avant de devoir être utilisés. Ce qui aboutit à des énigmes basiques, et peu intéressantes, dont la seule complexité va être de faire les choses dans l’ordre précis souhaité par les développeurs et ne surtout pas sortir du sentier prédéfini… Il faut bien reconnaître qu’on s’attendait à mieux et, surtout, que l’on est en droit d’attendre mieux de nos jours.

Malgré des défauts indéniables, Dreamfall Chapters vient tout de même conclure la trilogie de belle manière. Les fans apprécieront bien évidemment les innombrables clins d’oeil aux épisodes précédents (qui ne sont par conséquent plus des clins d’oeil, la trilogie étant plutôt à prendre comme une immense oeuvre sans coupure). Les autres, en revanche, risquent d’avoir énormément de mal à être pris par les événements, à véritablement s’attacher aux personnages. Toutefois, s’ils y arrivent, ils découvriront un univers incroyable, servi par une direction artistique de qualité. Ca vaut le coup de tenter sa chance.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité