TEST – Final Fantasy VIII Remastered, le retour de l’un des meilleurs RPG de l’histoire

Dans la grande famille des amateurs de jeux de rôle, chacun a sa petite préférence pour telle licence, tel titre. Même au sein des fans d’une même saga, les débats font rage quant à savoir quel épisode est le meilleur, chacun défendant l’élu de son cœur à coups d’arguments plus tranchants les uns que les autres. Afin de pouvoir réduire en charpie Aeris59400 sur un obscur forum, et ce en tout connaissance de cause, il est désormais possible de se plonger dans Final Fantasy VIII Remastered, qui vient de sortir sur à peu près tous les supports. On a testé cela pour vous, et on vous donne notre avis sur le meilleur Final Fantasy de l’histoire – après FFX – sans plus attendre. 

Vingt ans. Cela fait vingt longues années que Final Fantasy VIII a vu le jour. Ça ne nous rajeunit pas. A titre personnel, j’en garde un souvenir impérissable, un souvenir ému de l’un des premiers jeux vidéo acheté avec mes amis. A l’époque, le titre tenait sur quatre disques. Nous avions tiré au sort lequel de nous trois aurait l’honneur de commencer le jeu, chez lui. Puis, une fois qu’il serait arrivé au second disque, il m’avait alors donné le premier pour que je me lance à mon tour. Ah, que de souvenirs avec Squall et toute la bande. 

Final Fantasy VIII, c’était un jeu merveilleux. Un scénario en or, rempli de rebondissements, de surprises et de moments forts. Ce sont aussi des personnages incroyables, du héros Squall à son antagoniste Seifer, de la sorcière Edea à la douce Linoa. C’est un système de combat intéressant, plein d’invocations (les G-Force), de magie et d’épées-flingues ultra stylées. Ce sont des cinématiques qui avaient bluffé le monde il y a 20 ans, mais aussi des musiques composées par Nobuo Uematsu qui font voyager à elles seules. On ne reviendra pas en détails sur ce qu’est Final Fantasy VIII en lui-même. Vingt ans sont passés par là, et des centaines d’articles – voire de sites – ont été consacrés à la merveille de Square Enix, et sauront mieux que nous entrer dans le détail et vous présenter les entrailles du titre. 

Concentrons-nous davantage sur le portage du jeu en lui-même, à ce qui fait la spécificité de ce Final Fantasy VIII Remastered. La première des choses, c’est la bonne nouvelle : le titre est disponible sur l’intégralité des supports. PC, Switch, Xbox One ou Playstation 4. Personne n’est oublié, et c’est une excellente nouvelle pour les joueurs. La seconde bonne idée nous vient des options ajoutées par les développeurs pour accélérer / faciliter leur titre. En pressant les sticks, il est possible d’activer/désactiver trois options : accélérer la vitesse du jeu en X3, éviter les combats aléatoires, remplir en permanence les jauges de Limit Break, ATB et HP. Cette dernière option est complètement abusée, et va surtout permettre à tous ceux qui veulent découvrir l’histoire qui se cache derrière Final Fantasy VIII de ne pas s’emmerder avec des combats parfois très difficiles si l’on n’a pas pris la peine de faire du leveling avant de se lancer dans la bataille. 

Globalement, ces trois options, pour peu que l’on sache jongler entre elles pour ne pas se gâcher complètement le plaisir de jouer, sont vraiment agréables et permettent à chacun d’accentuer l’aspect du jeu qui leur plait le plus. Notons que l’activation du mode X3 n’accélère pas du tout les musiques, les timers et autres joyeusetés du genre, ce qui est du coup un parfait moyen d’éviter certaines longueurs un tantinet inutiles. Côté “nouveautés”, Final Fantasy VIII Remastered bénéficie également de modèles 3D légèrement retravaillés pour leur ajouter plus de polygones. C’est appréciable, mais encore plus en décalage avec des décors qui, pour le coup, ont pris un vrai coup de vieux. On ne va toutefois pas bouder notre plaisir. 

Vingt ans plus tard, FFVIII est toujours un excellent titre et c’est une excellente chose que de nouveaux joueurs puissent découvrir ce monument. Final Fantasy VIII Remastered est certes un peu avare en efforts, se contentant d’apporter quelques cheats venant simplifier l’aventure, mais il conserve cette saveur particulière, ce goût des choses bien faites, des choses parfaites. Plus qu’une madeleine de Proust, il est un incontournable que tout fan de jeux vidéo se doit d’avoir fait dans sa vie. Immanquable. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.