December 19, 2018

TEST – Football Manager 2018

Bien loin du duel annuel entre PES et FIFA, Football Manager continue son bonhomme de chemin en solitaire, tel un Lance Armstrong de la gestion footballistique. Pour cette édition 2018, Sports Interactive met une fois de plus les petits plats dans les grands en repoussant encore et toujours les limites de la franchise. Test complet d’un Football Manager 2018 qui va, cette année encore, vous coller de grosses cernes sous les yeux.

I love this game

On a beaucoup reproché aux précédents épisodes de Football Manager de se contenter du strict minimum, ajustant la liste des effectifs avec les derniers transferts en dates, mettant à jour le cadre légal et les petites nouveautés en termes fiscaux (implémentation du fair-play financier ou taux d’impôts plus importants selon les gouvernements, par exemple).

Football Manager 2018 n’est pas de cette veine, et de nombreux ajouts ont été faits par les équipes de Sports Interactive. L’un des aspects les plus travaillés concerne le scouting, toujours plus important dans le football moderne. Un nouvel écran baptisé Scouting Center permet de centraliser les informations, contenant les classiques rapports de recruteurs, mais également les propositions des différents agents ou les retours sur les analyses commandées. Tout cela coûte bien évidemment de l’argent, et vous aurez à définir le budget que vous souhaitez allouer à cela.

Autre aspect plus travaillé cette année : le relationnel entre les joueurs et l’entraîneur, et entre les joueurs eux-mêmes. De nombreuses options sont de la partie afin de gérer au mieux les égos des différentes stars afin que la mayonnaise prenne au sein de votre équipe. Saurez-vous gérer le penalty-gate mieux qu’Emery ? Cristiano Ronaldo acceptera-t-il le turnover aussi bien que lorsque Zidane le lui demande ? Autant de conversations potentiellement difficiles, et de choix aussi tactiques qu’humains à faire.

Le volet tactique a également été revu, notamment au moment des avants-matchs qui gagnent en informations. On peut notamment y découvrir si la complémentarité entre les joueurs est bonne, si la doublette de défenseurs centraux est apte à évoluer ensemble, etc.

Bref, de très nombreuses petites options disséminées à droite, à gauche, sont ajoutées au package déjà ultra complet des précédents opus. On aurait aimé que Sports Interactive propose des améliorations similaires sur les graphismes de ce Football Manager 2018. Un petit lifting a bien été opéré mais on est encore beaucoup trop loin de ce que l’on peut espérer. Peut-être pour l’an prochain ?

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité