May 23, 2018

TEST – L.A. Noire de retour sur Switch

L’annonce d’une réédition de L.A. Noire sur Switch – mais aussi sur les autres consoles de nouvelle génération, par la même occasion – a quelque peu surpris son monde. Il faut dire que le jeu, paru en 2011 n’a pas marqué son temps comme ont pu le faire la très grande majorité des softs édités par Rockstar (GTA, Red Dead ou encore Mafia). L’idée de (re)vivre cette aventure sur la petite dernière de Nintendo n’est toutefois pas pour nous déplaire, et c’est avec grand plaisir qu’on s’est lancé dans ce test.

L.A. Noire c’est noir ?

Pour ce test, nous allons essentiellement nous intéresser aux nouveautés apportées par cette réédition, et non au jeu complet. Premier point, franchement énervant, concernant la Nintendo Switch : L.A. Noire est certes vendu en version physique, mais nécessite une connexion internet pour pouvoir être lancé. Pourquoi ? Car les développeurs, dans le but de réduire le coût de production, ont opté pour la cartouche disposant de la plus petite quantité de stockage, et l’intégralité du titre n’est donc pas disponible sur celle-ci. En effet, pas moins de 13 Go de données doivent être téléchargées et stockés sur votre console. On rappelle que la Nintendo Switch dispose, de base, de seulement 32 Go de mémoire, dont une partie est occupée par le logiciel de la console.

L’achat d’une carte SD pour la console risque donc d’être une étape obligatoire pour bon nombre de joueurs. Cet achat aurait certes été indispensable à terme pour tous ceux qui souhaitent conserver plusieurs jeux sur leur machine simultanément, mais bon…

L.A. Noire dans sa version Switch propose du 1080p dans sa version dockée, et du 720p en nomade. Comme bien souvent récemment, c’est vers cette deuxième option que l’on s’est dirigé une grande majorité du temps, et on vous conseille d’en faire de même. Les graphismes semblent nettement plus fin, et le poids des années se fait beaucoup moins ressentir. A côté de cela, le titre reste globalement le même, à l’exception des scènes d’enquêtes où l’écran tactile permet de zoomer sur les objets à interagir, parcourir le carnet de note. Les deux joycons peuvent également être désolidarisés de la tablette pour pouvoir modifier la caméra grâce aux fonctions gyroscopiques de ces derniers.

Six ans après sa sortie initiale, L.A. Noire reste une excellente aventure. Si la technique est un peu à la traîne en ce qui concerne la distance d’affichage ou certaines textures, d’autres aspects sont toujours aussi impressionnantes. C’est notamment le cas de la modélisation des visages et des animations faciales, qui avaient fait tant de bruit positif à l’époque.

 

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité