July 16, 2018

TEST – Mario & Luigi : Superstar Saga + Les Sbires de Bowser

Mario, ce n’est pas que de la plate-forme avec les épisodes classiques, de la course avec Mario Kart ou du fun à plusieurs avec Mario Party. Depuis de longues années, Nintendo impose son moustachu dans un autre style : le J-RPG. Avec Mario & Luigi : Superstar Saga + Les Sbires de Bowser, le studio AlphaDream signe un remake du premier épisode à destination de la 3DS (et 2DS également, comme toujours) accompagné d’un mode inédit. Test complet.

Luigi & Mario sont dans un bateau

Quatorze ans séparent la sortie de cette version de celle parue initialement sur GBA, en 2003 donc. Plus d’une décennie durant laquelle les progrès techniques ne se seront pas concentrés sur la 3D uniquement, et cela se ressent. Si ce remake 2D d’un jeu 2D aurait pu jouer la carte de la facilité en se contentant d’une palanquée de filtres apposés au titre original, il n’en est rien. Dès les premiers instants, on se rend compte des progrès techniques effectués : les sprites sont plus fins, les décors beaucoup plus détaillés, les scènes plus lisibles. La séquence d’introduction nous en met directement plein les mirettes et, pour ceux qui se souviendraient encore du jeu de base, la comparaison est extrêmement élogieuse.

Le titre nous propose toujours de diriger les deux frères dans une aventure complètement loufoque, qui va les forcer à voir du pays. Le jeu s’ouvre en effet sur une drame pour tout le Royaume Champignon : la belle Princesse Peach se fait dérober sa voix mélodieuse par un méchant sorti de nulle part, et le monde court donc bien évidemment à sa perte. Un peu malgré eux, nos deux valeureux vont donc vivre des scènes loufoques les unes à la suite des autres. Avec un dénominateur commun : l’humour. Comme à chaque fois, ce Mario & Luigi est un véritable régal, que l’on soit jeune ou moins jeune. Si les cinématiques faisant avancer la « trame » sont concernées en majorité, c’est globalement toute l’aventure qui est drôle, notamment grâce aux pseudo mini-jeux qui la jalonnent.

Un Goomba pour les gouverner tous

Le titre ne se contente en effet pas d’être un très bon J-RPG, il vient par ailleurs varier les plaisirs en incorporant des éléments de gameplay occasionnels issus de différents mondes. Cela ne se fait pas au détriment des mécaniques classiques du genre, et on se retrouve avec un soft très solide. On retrouve bien évidemment un système de combat au tour par tour, des techniques à utiliser en solo ou en duo (avec des actions à effectuer en permanence, en attaque comme en défense) pour venir à bout d’une tripotée d’adversaires bien pensés. Mario & Luigi est savamment dosé, la difficulté progressive offrant un challenge intéressant mais jamais bloquant tout au long de la grosse vingtaine d’heures nécessaire à boucler le tout. Intéressant.

En plus de l’aventure classique, on découvre ici le mode annexe Les Sbires de Bowser, qui se débloque au bout de quelques heures de jeu et propose une aventure indépendante. Celle-ci nous place dans la peau d’un Goomba, pour une histoire parallèle à celle de la trame principale qui nous occupe 7-8 heures supplémentaires. On délaisse ici le côté J-RPG pour découvrir un jeu de stratégie, dans lequel il va être question de constituer une armée pour le bon Bowser. On se retrouve avec des terrains de jeu élargis, des unités disposant de compétences propres, et un système de pierre/papier/ciseau assez classique dans les tactical. Très simple à prendre en main, il n’en est pas pour autant simpliste et apporte son lot de joies également. Un vrai bon atout !

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité