Test : Neo Atlas 1469

Neo ATLAS 1469 : le jeu de gestion et de simulation enfin sur Switch, PC et PS Vita

Le principe est simple : vous êtes à la tête de la Compagnie Portugaise des Indes. Vous êtes au XVe siècle, et le Nouveau Monde n’a pas encore été découvert. Ce sera à nous de naviguer vers ces terres inexplorées.

Découvrez des terres inconnues

Lorsque vous commencez le jeu, l’un de vos amiraux découvre seulement la possibilité que la Terre est ronde. On vous demande de voyager vers un pays lointain, et deux solutions s’offrent à vous : une route sûre mais plus longue, et une route inconnue et encore jamais explorée. Il vous incombera alors de cartographier vous-même le Nouveau Monde ; tâche qui se révèlera plus ardue que prévue. Attention, car il vous appartient de valider les rapports de cartographie de vos amiraux. A la fin, il est possible que votre mappemonde n’ait aucun rapport avec notre carte à nous. Cette particularité rend le jeu plutôt intéressant, surtout si vous êtes bons en géographie.

Si les grandes découvertes vous apporteront de précieuses ressources financières, attention aux pirates et aux krakens qui menacent l’expédition !

Prenez la gestion de votre compagnie

Parce que voyager vers des contrées lointaines coûte cher, vous devrez en parallèle gérer votre compagnie maritime, et générer suffisamment de profit pour financer l’expédition, payer vos amiraux et acheter de nouveaux bateaux. Vous bénéficiez du soutien du gouvernement Portugais, mais cela ne sera pas suffisant ! Vous aurez besoin de créer des voies commerciales entre plusieurs grands ports, et de réaliser des échanges commerciaux rentables.

Ce sera à vous de trouver l’équilibre entre la valeur des denrées que vous voulez échanger ou créer, et de s’assurer que l’échange reste rentable par rapport à la longueur du voyage. Plus la route est longue, et plus cela vous coûtera cher ! Et plus vous réaliserez des échanges, plus la valeur de la denrée sera susceptible d’augmenter ou de baisser.

Niveau gameplay

Physiquement, Neo Atlas 1469 peut mieux faire. Sur votre écran, la carte du monde est représentée de façon très lisible – si ce n’est les zones de brouillard qui recouvrent les terra incognita, mais cela fait partie du jeu. Les ports et les zones avec lesquelles interagir sont indiquée plutôt clairement. En revanche, le tableau de bord est vraiment kitsch. Entre les anges style renaissance en haut et au milieu de l’écran, les outils de navigation d’un autre temps, la lune avec un visage… Disons que visuellement, Neo Atlas 1469 n’a pas tellement tiré le meilleur parti du style XVe siècle.

Autre défaut : le tuto est interminable – au bout de 2h ou 3h, vous avez envie de prendre le jeu en main, et vous êtes encore interrompu pour qu’on vous explique comment faire telle action, ou comment marche telle option. De plus, les dialogues sont détaillés mais longs.

En conclusion : Neo Atlas 1469 est un bon jeu d’exploration, dont vous ne verrez pas les heures défiler, et qui fera appel à votre bon sens et votre capacité de gestion. En revanche, si vous êtes du genre impatient, passez votre chemin ou accrochez-vous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.