May 22, 2018

The Flash

Cet été, Conso-Mag vous ouvre les portes des séries. Nous allons donc continuer de surfer sur la vague Dc comics, après avoir fait l’autopsie du damné Constantine, il est temps d’aller rendre visite à l’homme le plus rapide du monde j’ai nommé… Flash !

Barry Allen est la seconde personne à endosser le costume de Flash utilisant sa super vitesse et  le contrôle des molécules de son corps pour combattre le crime. Créé par Gardner Fox (Zatanna, The Sand Man) et Harry Lampert, c’est un personnage important dans l’équipe de la Justice League (à surveiller donc pour la suite de Man of Steel… alias Batman v Superman : Dawn of Justice). A la tête de cette série, on retrouve Greg Berlanti (La colère des Titans, Arrow) et Andrew Kreisberg (Vampire Diaries) sur la chaîne CW (Arrow, Beauty and the Beast, The 100). Barry est tellement rapide que l’épisode pilote prévu le 07 octobre est déjà sur la toile ! Bravo monsieur Allen !

Pour commencer, la série part sur de bonnes bases. Le personnage de Flash est à la fois attachant par son humour, ses attitudes, ses pouvoirs, son côté fun… bref on s’identifie bien au personnage (ça vous rappelle quelqu’un ?). De plus, le croisement avec Arrow offre une opportunité pour attirer l’audience déjà acquise grâce à Oliver Queen mais aussi de créer quelque chose d’inédit en mélangeant les différents univers. Les effets spéciaux, important pour ce type de super pouvoirs, dans cet épisode restent dans l’ensemble appréciables mais souvent un peu trop répétitifs. Forcément, l’épisode est très pauvre en scène de combat. Cependant, durant une scène de crime (Barry étant de la police scientifique), un procédé permet de nous plonger dans son esprit d’analyse ce qui est vraiment une bonne idée, une voie à creuser. Les nombreuses références aux comics m’ont aussi faites de l’œil, rendez-vous en bas de l’article !

Grant Gustin (Glee, Les Experts : Miami) est bon dans son rôle, son interprétation tient la route contrairement à son entourage. Un seul mot… caricaturaux. Vraiment. On a de tout. Le pote geek qui sait tout construire et qui est lourd, l’inatteignable personnage féminin dur et mystérieux qui finalement s’adoucit avec le héros, le « je suis un figure de sagesse mais je cache de sombres secrets ». Il y en a pour tous les goûts ! J’irais même plus loin en nommant le « cliché visité et revisité qu’on ne veut plus voir dans nos séries » : LE TRIANGLE AMOUREUX. Si vous n’avez jamais entendu parler de cette bête noire alors voilà le speech : le héros a des sentiments pour sa meilleure amie mais elle, plus aveugle que Ray Charles, ne le voit pas et craque pour le rival beau gosse bizarrement doté d’une ribambelle de qualités (mis à part l’intelligence et la modestie). Franchement pas intéressant et surtout vu et revu. J’ai donc fais la grimace de ce côté-là. J’ai aussi plissé les muscles de mon visage sur les aspects du scénario qui sont trop vites expédiés au profit de scènes qui ne méritaient pas forcément leurs longueurs. Une maison ne sera pas très stable si on néglige les fondations ! Ne vous attendez pas à une série mature et sombre… forcément on est sur CW donc le show est destiné à un public adolescent, donc … plus … cul-cul la praline. Pardon, ça m’a échappé.

Le Bonus Conso-Mag : On continue de dénicher les clincs d’œil aux comics après l’épisode de Constantine. En vrac on retrouve : une cage ouverte au nom de Grodd, un gorille ennemi doté d’une sur intelligence et de pouvoirs psychiques, un aéroport où Barry passe des tests qui n’est autre que le Ferris Air là où Hal Jordan (Green lantern) était employé, le futur Docteur Zoom (à en juger par son prénom) la némésis d’Allen avec les mêmes pouvoirs, se révèle être le récent compagnon de la meilleure amie de notre héros et enfin (*SPOILER*) un journal du futur annonçant une « crise » où le bolide écarlate périrait qui est en fait une référence à un event Dc comics impliquant les différents héros sur les différentes Terre : Crisis on Infinite Earths. Dans ce même journal, on peut lire en petit que l’entreprise Wayne Tech (entreprise de Bruce Wayne/Batman) et Queen Incorporation (entreprise de Green Arrow) ont fusionné… Tiens donc. C’est à peu près tout pour aujourd’hui. Eh oui, Conso-mag entretient aussi votre culture comics.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité