December 12, 2018

This War of Mine

Les jeux de guerre sont innombrables de nos jours et nous poussent tous à découvrir des conflits armés du point de vue de l’un ou l’autre camp. Le plus souvent, les studios de développement accouchent de FPS survitaminés, comme Battlefield ou Call of Duty pour citer les plus connus.

Avec This War of Mine, le parti pris est totalement différent puisque les développeurs ont décidé de nous faire suivre la vie d’un groupe de civils tentant tant bien que mal de survivre aux horreurs de la guerre. Directement inspiré du conflit qui s’est tenu en Tchétchénie – même si l’action du jeu se déroule dans une ville fictive – le titre nous fait découvrir les difficultés incroyables que rencontrent ces personnes, simples dommages colatéraux de conflits qui les dépassent.

Au lancement du jeu, on découvre un grand bâtiment abandonné dans lequel s’est réfugié un groupe de trois survivants, réunis par la force des choses et bien décidés à s’entraider pour passer aux travers des épreuves. La promiscuité est partout, mais au moins Marko, Bruno et Pavle ont un toit au-dessus d’eux. Très vite, il faut penser à avoir un minimum de confort et cela passe par la construction d’un ou plusieurs lits, d’un réchaud pour pouvoir cuisiner un minimum ou d’un récupérateur d’eau. Les débuts sont assez « faciles », puis débarquent les premières difficultés. On manque de pièces pour constuire des palissades et se protéger des pillards qui rôdent dans les environs. Au cours d’une nuit, ils se sont introduits dans la maison et ont volé les derniers pansements qu’il nous restait. Ils ont blessé Bruno par la même occasion, et on manque maintenant de matériel pour le soigner.

Heureusement, il est possible de partir chaque nuit afin de fouiller les bâtiments de la ville à la recherche de matériaux, de nourriture ou de médicaments. Si certains endroits sont totalement abandonnés, d’autres ont vu des familles terrorisées s’y retrancher, quand il ne s’agit pas de bandits. Chaque sortie est dangereuse et il va falloir jauger chaque action, évaluer les risques et peser le pour et le contre.

Là encore, les débuts sont assez faciles mais, très vite, on vient à manquer d’à peu près tout. Les risques à prendre sont oplus grands, les décisions plus difficiles. Va-t-on tenter de piller un couple de personnes âgées caché dans sa maison familale, les voler voire les tuer pour s’emparer de leur vivres ? Les personnages possèdent une conscience et réagiront différemment en fonction des choix que l’on fait. Mais avec This War of Mine, c’est surtout soi-même que l’on teste. On se surprend à se jauger, à éprouver de vrais remords et à douter de chaque action. Nos personnages peuvent mourir à tout instant, aussi par le fusil d’un pillard que par le froid d’un hiver difficile.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité