April 22, 2018

U4 – Yannis de Florence Hinckel

Pour ceux qui n’auraient pas encore lu la chronique de U4 – Stéphane, je rappelle le concept en quelques mots. C’est donc quatre auteurs qui ont traité le même sujet avec chacun son personnage. Le personnage principal d’un tome devient le personnage secondaire d’un autre tome. Chaque protagoniste a sa propre histoire et ils se croiseront dans cet univers post-apocalyptique.

Tome : Yannis de Florence Hinckel

U4 Yannis - couvertureYannis vit avec ses parents, sa petite sœur Camila et son chien Happy dans les immeubles de Marseille. Cela fait 10 jours qu’un virus appelé U4, « Utrecht-4ème génération », a frappé l’Europe et peut-être les autres pays du monde. Seul les adolescents entre 15 et 18 ans ont survécu, quelques adultes dirigeants et de la sécurité sont retranchés dans des bunkers. Pourquoi seul les adolescents ont-ils été épargnés ? Joueur de WOT, Warriors Of Time, classé Expert, avec pour avatar chevalier Adrial, Yannis a lui aussi reçu le message de Khronos, le maître du Jeu. Khronos propose à ses joueurs de se retrouver le 24 décembre sous la plus vieille horloge de Paris car il connaît le moyen de remonter le temps.

Yannis doit trouver le courage nécessaire dans chevalier Adrial pour quitter cet appartement où pourrissent ses proches frappés eux aussi par le virus. Hanté par les fantômes de sa famille, il faut quitter Marseille. Accompagné de son chien Happy, il décide de partir pour Lyon à la recherche de Lady Rottweiller.

Ces adolescents qui n’avaient jusque là comme seule préoccupation que le bahut et leur console vidéo. N’ayant aucune notion du danger, aucune notion de la vie, ils devront mettre en pratique toutes leurs connaissances acquises dans WOT pour arriver à survivre. Dans cet univers post-apocalyptique, la réalité se confond avec le jeu. Il n’y a aucun crédit, si tu te rates c’est la mort!

« Son corps projeté en arrière. Touché. Encore, et encore… Des larmes coulent sur mes joues. Dans WOT, il se serait relevé. Mais nous ne sommes pas dans un jeu et il est impossible qu’il survive à ça. La vraie vie est ainsi, fragile et précieuse. Elle devrait être notre plus grand trésor. Tant de morts. Tant de violences. »

J’ai adoré cet univers dans lequel on semble perdu sans vraiment l’être. En ayant l’impression de vivre un cauchemar alors qu’il faut survivre. L’adrénaline monte crescendo, l’histoire avance et on veut toujours en savoir plus. Cela reste intéressant et captivant de vivre l’aventure comme dans une partie de jeu vidéo où tu choisis ton joueur, du moins ton personnage, avant que la partie commence, du moins que l’aventure commence.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité