Wangdo, le trône à portée de pattes griffues

Après nous avoir pris par la main pour une bucolique (mais disputée) balade en forêt, les éditions Matagot nous reviennent aujourd’hui avec une nouvelle sortie : Wangdo. Dans celui-ci, vous incarnerez un ours pèlerin et surtout prétendant au trône ! Messieurs les ursidés, faites vos jeux !

Jadis, en des temps reculés et oubliés, un roi bienveillant régnait sur la région paisible et prospère de l’Asie du Nord-Est. Dans sa tâche, il était assisté par quatre clans d’ours et traditionnellement, quand sonnait l’heure de céder la couronne, c’était le prince héritier de l’un de ces quatre clans qui était appelé à la ceindre. Pour le désigner, pas de guerre fratricide ou de vil régicide mais plutôt une course au savoir et à la sagesse. Aujourd’hui, le roi a annoncé son intention d’abdiquer et en tant que prétendant à la couronne, vous vous apprêtez à visiter chacune des villes du Royaume. Education, commerce, religion, art militaire, vous avez tant de choses à apprendre pour être le souverain que le peuple mérite…

Ne vendez pas la peau de l’ours avant de l’avoir prié

Wangdo se présente comme un jeu de placement dans lequel chaque joueur va tenter de récolter suffisamment de savoir pour être désigné successeur du roi. Concrètement, le plateau de Wangdo est composé de 40 villes différentes sur lesquelles vont venir prendre place des jetons Connaissance (éducation, art militaire, commerce ou religion). Le vainqueur sera le premier joueur à rassembler deux jetons de chaque type.

A chaque tour, les joueurs pourront choisir d’acquérir des stèles d’ours ou d’en dépenser en échange d’un jeton Connaissance. Pour ce faire, il faudra placer une stèle sur la ville que l’on choisit de visiter mais en respectant des règles de placement (simples mais pourtant contraignantes), à savoir qu’une stèle doit toujours être adjacente à une autre stèle mais jamais de la même couleur que celle-ci. Plus facile à dire qu’à faire placer…

Dans le mot course se cache le mot ours (#mindblowing)

Doté de règles ultra-simples, Wangdo n’en est pas moins un jeu au potentiel stratégique et de blocage important. S’il se prend en main en quelques minutes, les joueurs comprennent vite tout l’intérêt de rester attentifs au jeu développé par leurs adversaires car la clef de la victoire se cache aussi dans les manœuvres destinées à ralentir leur progression.

Cependant, Wangdo est aussi plus qu’un « simple » jeu de placement car il est rehaussé de certaines subtilités qui demanderont aux joueurs de faire preuve d’encore plus d’anticipation. Parmi celles-ci, il y évidemment les Sceaux Dragons (présents sur certains jetons et sur certaines cartes) qui, sous leurs airs anodins, pourraient parfaitement offrir la victoire à un prétendant plutôt qu’à un autre. Ensuite, il y a les Rituels qui surviennent quand un temple est rempli de quatre stèles d’ours d’une même couleur et qui permettent, outre d’empêcher un adversaire de se servir dans ce temple, de glaner une stèle supplémentaire. Enfin, il y a les cartes Sceau, toujours susceptibles de donner un avantage déterminant au joueur qui prendra le parti de les jouer…

Bien qu’accessible dès 8 ans, Wangdo est un jeu qui ne se limitera pas au cadre familial et qui pourrait très bien plaire à un cercle de joueurs adultes. Ses règles simples en font d’ailleurs un candidat sérieux pour initier de nouveaux joueurs à la mécanique de placement et de blocage. En outre, et c’est toujours un atout indéniable (surtout avec des joueurs plus jeunes), il est doté d’un matériel soigné et particulièrement esthétique (coucou les 84 stèles d’ours). A moins de détester les ours et les pandas (mais avouez que ce serait franchement bizarre), on ne peut qu’avoir envie de manipuler le matériel une fois qu’il est installé sur la table de jeu…

Wangdo, un jeu de Frank Crittin, Grégoire Largey et Sébastien Pauchon, illustré par Jakub Rebelka et édité par Matagot.

Nombre de joueurs : 2 à 4

Âge : dès 8 ans

Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

Acheter Wangdo : 39,90 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.