May 21, 2018

Watch_Dogs, la nouvelle bombe d’Ubisoft

Les joueurs l’attendaient depuis le lancement des consoles de nouvelle génération, comme c’était prévu initialement. Finalement, Ubisoft a décidé de repousser de quelques mois l’arrivée de Watch_Dogs, sa nouvelle licence sur laquelle sont placés de très nombreux espoirs. Pour l’éditeur tout d’abord, qui espère pouvoir apporter une nouvelle marque forte et très rentable aux côtés des Assassin’s Creed et consorts. Pour les joueurs aussi, le projet étant plus qu’ambitieux et annonciateur d’un jeu véritablement passionnant. Le titre est désormais disponible, alors qu’en est-il réellement ?

Autant stopper le suspense tout de suite : oui, Watch_Dogs est bien le petit bijou que l’on attendait et tient absolument toutes ses promesses. Voilà, comme ça, c’est dit, et je vais pouvoir me concentrer sur le fait de vous expliquer ce qui fait du titre une nouvelle référence de l’open wold façon GTA. Le titre nous place dans la peau d’Aiden Pearce, un hacker, pirate des temps modernes, capable de se servir de l’ensemble de la technologie présente dans un Chicago ultra-connecté et où a été installé le ctOS, un système de surveillance moderne ayant permis de diviser la criminalité par 8. A l’aide de son téléphone portable, Aiden peut accéder à tout ou presque. Système de caméras de surveillance, mais aussi les téléphones portables non sécurisés des citoyens, permettant de pirater leurs comptes en banque pour leur voler leur argent, mais aussi espionner leurs conversations. Mieux, Aiden peut s’introduire via le ctOS dans les ordinateurs des particuliers et se servir des webcams, caméras Kinect et autres périphériques du genre pour s’introduire dans leur vie privée, dans leur intimité. C’est d’ailleurs l’objet d’une des quêtes annexes, qui demande de réaliser une trentaine d’intrusions du genre pour débloquer succès et bonus in-game.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=ulFeUCAI5xM]

Aiden peut également contrôler des choses qui vont directement se révéler être le coeur du gameplay. Feux de signalisation, bornes, portes de garage, rames de métro : tout fonctionne en réseau et peut donc être piraté, permettant de contrôler la ville du bout du doigt. Les courses-poursuite en ville sont ainsi absolument géniales, et c’est totalement jouissif de créer un énorme carambolage à un carrefour juste après l’avoir traversé pour que ses poursuivants s’encastrent dans l’accident. J’avais peur, au vu des trailers et bande-annonces du jeu disponibles avant la sortie, que ce genre de features ne soient que des gadgets qu’on n’utilise que peu finalement au profit de grosses mitrailleuses, mais non. Les développeurs ont d’ailleurs pris le parti de ne pas proposer la possibilité de tirer depuis son véhicule, ce qui favorise l’utilisation de ces outils d’un nouveau genre. Et quand on se rappelle de certaines scènes de shoot galères dans GTA, ce n’est pas un mal, je pense. Clairement, on prend un plaisir énorme à se servir de tout cela, d’autant plus que la roue de compétences du jeu nous permet de débloquer de nouvelles options tout au long de l’aventure pour sans cesser renouveler le plaisir.

La force de Watch_Dogs selon moi, c’est aussi de proposer un parfait dosage entre la trame principale et les activités annexes, toujours plus importantes dans les jeux du genre. En plus des missions secondaires assez classiques qui nous demandent de filer une personne, d’intercepter un convoi avant que celui-ci n’arrive à destination, etc. on retrouve des collectors (vous savez, les paquets cachés et/ou pigeons de GTA, ce genre de choses) très sympas à trouver. Déjà, le jeu propose de réaliser des check-in façon Foursquare dans une centaine de lieux importants de Chicago, chacun disposant d’une petite fiche nous en apprenant plus sur la ville à grands coups d’anecdotes toutes intéressantes. Ensuite, on retrouve les intrusions dans la vie privée des gens déjà mentionnée plus haut, une enquête nous demandant de retrouver sept femmes disparues ou encore de mettre à jour un trafic d’armes. Non seulement ces collectibles débloquent des succès et des bonus in-game – nouvelles armes, véhicules, capacités – mais aussi des missions supplémentaires pour les courageux qui auront été au bout du tout. Et que dire des Trips Numériques et autres jeux en réalité augmentée, mini-jeux complètement barrés qui viennent apporter un peu de légèreté au tout.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=e_q-s3QdmU8]

A côté de ça, le jeu propose une intrigue principale véritablement intéressante. Scénaristiquement, le jeu est plutôt bien fichu. Contrairement à d’autres titres, j’ai trouvé qu’on prenait le temps de s’attarder sur quelques uns des personnages « secondaires » qui prennent alors une place intéressante dans l’aventure, à l’image de Jordi, un mec complètement déglingué qui est un peu la caution humoristique du jeu. Mais par-dessus tout, ce qui m’a véritablement enthousiasmé, c’est l’intensité de cette trame principale. Les missions sont toutes incroyables, tant dans l’écriture que dans la variété. Alors qu’un jeu comme GTA – et Assassin’s Creed dans une moindre mesure désormais – use et abuse des filatures gonflantes, Watch_Dogs parvient sans cesse à se renouveler et à proposer des choses véritablement plaisantes. On ne s’ennuie absolument jamais et on n’a rarement l’impression de faire deux fois la même chose, ce qui est un luxe rare. Rarement un jeu m’aura donné cette impression, vraiment.

Comme si ça ne suffisait pas, les développeurs ont réussi à inclure des fonctionnalités multijoueurs magnifiquement bien amenées. La première, et ma préférée, est la possibilité qu’un autre joueur débarque à votre insu dans votre partie et tente de hacker vos données. Une fois le hacker infiltré, vous en êtes averti, et vous devez tenter de dénicher le fraudeur parmi la population avant que la jauge de chargement ne soit totalement remplie. Que vous soyez la « proie » ou le « prédateur », ces moments offrent une tension incroyablement géniale. D’autres modes sont dispo, notamment un dans lequel vous devez tenter d’échapper à un autre joueur qui contrôle un hélicoptère et les patrouilles de police depuis son smartphone/tablette via la companion app du jeu. Un vrai bonheur !

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=3g6rUUmR8-M]

Nouvelle génération oblige, le titre est également jugé sur la partie technique, et les développeurs ont ici accompli un beau boulot également. Si on sent clairement qu’un cap supplémentaire peut très largement être franchi, on est dans du très haut de gamme et la ville de Chicago est absolument magnifique. La modélisation des personnages principaux est à tomber par terre, et les animations sont juste parfaites. Notamment pour des passants et autres PNJ, comme ces mecs en train de jongler avec leur balle de foot dans le jardin. L’un des gros points forts pour moi – toujours en comparaison d’un titre comme GTA – est la présence de doublages en français, la qualité étant au rendez-vous. On n’a donc pas besoin de garder ses yeux collés sur les sous-titre pendant les 3/4 de la partie, ce qui est l’un des défauts majeurs de la saga de Rockstar. Enfin, on retrouve une playlist assez limitée mais avec quelques belles réussites. Du beau boulot.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité