Arboretum : 1, 2, 3, … Plantez !

0
140

Dans l’univers des jeux de société, il ne s’agit pas toujours de conquérir l’espace, de combattre des hordes de gobelins ou d’incarner quelques cupides pirates. Certains jeux se présentent comme une petite parenthèse ludique au cœur d’une nature généreuse. C’est notamment le cas d’Arboretum, un jeu réédité par Renegade Game Studios et Origames, qui, à l’instar d’un Reykholt (des mêmes éditeurs) ou encore d’un Arboria, mesurera la verdure de votre main. A vos pelles…

Votre rêve est sur le point de se réaliser. Très bientôt, vous serez l’heureux détenteur du plus bel arboretum du pays et vous imaginez déjà les milliers de visiteurs déambuler dans vos allées en s’extasiant devant les couleurs explosives des jacarandas, la puissance des vieux chênes ou encore la délicieuse odeur des fleurs des cerisiers du Japon. Cependant, au détour d’une conversation avec le pépiniériste et alors que vous sélectionnez avec minutie vos essences d’arbres, vous apprenez que des concurrents se sont lancés dans le même et ambitieux projet que vous. La compétition s’annonce aussi champêtre que féroce.

Arboretum est un jeu qui comporte 80 cartes réparties en dix essences d’arbres différentes (8 cartes numérotées de 1 à 8 par essence). Chaque joueur va disposer de sept cartes et à chaque tour, il va en piocher deux nouvelles (dans la défausse d’un des joueurs ou simplement dans la pioche), en jouer une et en défausser une. Ce faisant, chacun va tenter de constituer différentes allées d’arbres dans l’espace de jeu situé devant lui. Quand la pioche est épuisée, on vérifie quel joueur a le droit de marquer des points pour chaque essence et on procède au décompte. C’est d’une désarmante simplicité et pourtant, ça ne manque absolument pas de subtilité.

En effet, à l’épuisement de la pioche et pour chaque essence d’arbre, on compte la valeur des cartes qui restent dans les mains de chaque joueur. Seul celui qui a la valeur la plus élevée pourra marquer les points de son allée la plus profitable pour cette essence. Cela dit, pour qu’une allée puisse être prise en compte, elle doit débuter et se finir par des cartes de l’essence concernée et ne compter que des cartes qui vont en ordre croissant. Entre garder des cartes en main pour espérer pouvoir marquer des points pour telle ou telle essence et les poser dans votre espace de jeu pour allonger une allée, les choix que vous devrez faire promettent d’être cornéliens.

Indéniablement, Arboretum méritait une seconde vie et cette réédition ne manquera pas de séduire les joueurs qui ne le connaissaient pas tant le jeu allie simplicité, finesse, prise de risque, discernement et anticipation. Les superbes illustrations dont il bénéficie en font de plus une véritable escapade champêtre, une bouffée d’oxygène qui ne manquera malgré tout pas de mettre vos méninges à contribution. Très vite, on y prend goût et les parties s’en-chênes (vous l’avez ?).

Arboretum, un jeu de Dan Cassar, illustré par Beth Sobel et édité par Renegade Game Studios et Origames.

Nombre de joueurs : 2 à 4

Âge : dès 8 ans

Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

Acheter Arboretum : 15,90 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.