Reykholt, détour ludique et champêtre en Islande

C’est indéniable, Renegade Game Studios et Origames ont pris pour habitude de nous emmener dans des thématiques ludiques osées et originales. Nous avions déjà fait ce constat avec Ex Libris, où ils nous proposaient de constituer une bibliothèque d’ouvrages rares et un peu plus tard avec Exposition Universelle : Chicago 1893 où nous devenions l’organisateur de ce grand événement. Fidèles à leurs traditions, ils nous proposent aujourd’hui Reykholt, un jeu qui nous emmène aux confins de l’Islande et qui mettra à rude épreuve nos talents de jardinier.

Las du tumulte de la ville, du stress occasionné par la circulation et de l’incessante et effrénée course quotidienne contre la montre, vous avez décidé de changer de vie avant que la vie ne vous change. Il était temps pour vous de trouver votre havre de paix, le lieu apaisant qui vous permettrait de vous épanouir au contact de la nature. Ce paradis terrestre, vous l’avez trouvé à Reykholt, une paisible petite bourgade nichée sur le flanc ouest de l’Islande (dans la localité de Borgarbyggö pour ceux qui souhaitent faire des exercices de diction). Sachant que la réputation d’excellence et le caractère exquis des légumes islandais attirent les touristes autant que les somptueux paysages de l’île, vous choisissez de devenir maraîcher et de proposer une table d’hôtes. Néanmoins, même en ces terres reculées, la concurrence demeure féroce.

Cultivateur de tomates se dit Tómatur raektandi mais vous pouvez vous faire appeler par votre prénom

Reykholt se présente sous la forme d’un (large) plateau sur lequel figurent 24 cases Action réparties en quatre colonnes (une colonne pour l’exploitation, une pour les cultures, une pour le marché et enfin une pour l’hôtel de ville). Le contour du plateau est quant à lui recouvert par une fort jolie piste de score présentée sous la forme d’une longue suite de tables destinées aux touristes avec, sur chacune d’elles, le légume à préparer. Disposant de trois ouvriers chacun, les joueurs vont les poser sur les actions qu’ils souhaitent effectuer et en appliquer les effets. Il s’agira principalement de récupérer des serres, de planter des légumes, d’en récolter ou encore de s’octroyer une carte Service (parmi lesquelles on retrouve de l’engrais, une pompe à chaleur géothermique, un sac de graines et tant d’autres choses toujours utiles pour un néo-cultivateur). Après avoir effectué les actions, les joueurs vont récolter un légume dans chacune de leurs serres et tenter d’avancer sur la piste de score en fournissant aux touristes les différents mets qu’ils réclament. A l’issue du septième tour de jeu, le maraîcher qui a contenté le plus de touristes reçoit les honneurs de l’Office du tourisme islandais.

Un Uwe Ronsenberg pour maraîcher optimisateur débutant

Disons-le d’emblée, Reykholt est un jeu signé par le célèbre (en tout cas dans le monde ludique) Uwe Rosenberg. Généralement, la seule mention de ce nom fait comprendre aux joueurs qu’ils sont face à un jeu particulièrement fouillé de pose d’ouvriers et d’optimisation à l’extrême. Il faut dire que d’Agricola à Caverna en passant par Terres d’Arle, il a largement fait ses preuves, Uwe Rosenberg. Avec Reykholt, même s’il ne fait pas d’infidélité à ses mécaniques fétiches (la pose d’ouvriers et l’optimisation donc), l’auteur allemand nous offre sans conteste un jeu plus abordable en ce qui concerne la compréhension des mécaniques. Est-ce un défaut ? Certains le diront mais nous ne serons pas (du tout) d’accord avec eux. Reykholt est certes plus abordable que certains de ses prédécesseurs mais c’est peut-être (aussi) ce qui en fait sa force. Il ne sera pas rebutant pour un joueur peu expérimenté dans les mécaniques d’optimisation et pourrait même être une jolie porte d’entrée dans le monde des jeux de gestion. A nos yeux, Reykholt n’est pas moins bon que les plus gros succès d’Uwe Rosenberg. Il boxe simplement dans une autre catégorie et saura, de ce fait, toucher un public plus large.

Par ailleurs, cette accessibilité inattendue n’est pas le seul point qui mérite d’être mis en avant. Reykholt dispose d’un mode solo ou plutôt d’un mode Histoire sur lequel on sent que l’auteur a réellement planché. Il se compose de cinq scénarios différents et est agrémenté de cartes Événement ainsi que de cartes Service qui lui sont propres. Nous n’en disons pas plus pour ne rien vous révéler mais faites-nous confiance, ce mode Histoire mérite qu’on s’y attarde.

Enfin, Reykholt est beau et original. La direction artistique que lui a insufflée l’illustrateur Lukas Siegmon et la présence de très nombreux et très jolis meeples légumes permettent réellement aux joueurs de s’immerger dans un univers apaisant, champêtre et définitivement dépaysant.

Reykholt, un jeu de Uwe Rosenberg, illustré par Lukas Siegmon, édité par Renegade Game Studios et développé en français par Origames.

Nombre de joueurs : 1 à 4

Âge : à partir de 12 ans

Durée moyenne d’une partie : 60 minutes

Acheter Reykholt : 42,90 €

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.